Menu

Société Publié

Affaire Ramadan : Une troisième victime présumée sort de son silence

Temps de lecture: 1'
Tariq Ramadan / Ph. DR.

Mis en examen le 2 février et écroué depuis, l’islamologue Tariq Ramadan est désormais poursuivi par une troisième plaignante, révèle exclusivement Europe 1 qui a rencontré la victime présumée. Cette dernière a souhaité garder l’anonymat par peur de représailles, d’autant plus qu’elle dit avoir fait l’objet de menaces de la part de Tariq Ramadan. En effet, ce dernier l’aurait contraint à avoir avec lui des relations sexuelles violentes.

Sous le pseudonyme de Marie, la plaignante dit ainsi avoir été «sous l’emprise psychologique» de Ramadan entre février 2013 et juin 2014, après lui avoir confié des récits sur son passé d’escort girl ayant été payée notamment par Dominique Strauss-Kahn (affaire de l’hôtel Carlton).

Aujourd’hui la quarantaine, de confession musulmane et mère de famille, Marie rapporte à Europe 1 avoir subi une dizaine de viols de la part de l’islamologue, pour qui elle devait rester disponible 24h/24. «Comme il menaçait ma famille et moi-même, qu’il m’insultait et qu’il me rabaissait, j’exécutais ses ordres», indique-t-elle.

Par ailleurs, elle confie que le dernier viol date de juin 2014, lorsqu’un plan à trois proposé par Tariq Ramadan a échoué et que la plaignante a été accusée de l’avoir faussé. Elle raconte ainsi avoir été violée à plusieurs reprises et que son agresseur présumé a essayé de l’étrangler avec une ceinture en cuir : «Je n’arrivais plus à respirer, et plus je me débattais, enfin j’essayais de me débattre et plus il serrait.»

Depuis, Marie a pris peu à peu ses distances, mais elle dit avoir gardé une centaine de messages et de SMS attribués à Ramadan, en plus de photos et de vidéos qui doivent être authentifiés par la police.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com