En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Société Publié

Saad Lamjarred vs. Cairo By Night : Vers un dénouement ?

Depuis plus d’un an, la société Cairo By Night est au bord du gouffre. En cause, l’annulation du concert de Saad Lamjarred le 29 octobre 2016 au Palais des congrès de Paris. L’entreprise a poursuivi le chanteur marocain en justice et a obtenu des ordonnances pour avoir son dû. L’affaire suit son cours.

Temps de lecture: 3'
Depuis plus d’un an, la société Cairo By Night est au bord du gouffre, à cause de l’annulation du concert de Saad Lamjarred le 29 octobre 2016 au Palais des congrès de Paris / Ph. DR.

Il y a quelques mois, Yabiladi vous révélait en exclusivité les détails de la poursuite en justice à l’encontre de Saad Lamjarred, suite au non remboursement du chanteur des frais engendrés par l’annulation du concert du 29 octobre 2016 au Palais des congrès de Paris, qui ont laissé la société organisatrice Cairo By Night sans le sou.

Contactée par Yabiladi, Ilhem Bouzid, la gérante de la société Cairo By Night, indique que l’affaire est en cours de règlement. «On a eu une proposition, j’ai rencontré son assistante. Depuis le 10 janvier dernier, on est en attente», précise notre interlocutrice. La Franco-marocaine souligne qu’elle «veu[t] bien croire en leur bonne foi, mais c’est quand même long». Elle ajoute que le chanteur «va revenir en France» pour les rembourser. Ainsi, la proposition qu’a reçue Ilhem Bouzid concerne «le remboursement des factures totales et les frais d’avocats, mais sans les dommages et intérêts».

«Les jugements en référé sont toujours en cours. On n’arrête rien du tout tant qu’on n’a pas été remboursés. On a demandé juste une reconnaissance de dette pour prouver leur bonne foi mais ils ne veulent pas. Je n’y crois plus beaucoup.»

Une source proche de Saad Lamjarred, contactée par Yabiladi, confirme les faits avancés par la gérante de la société Cairo By Night : «L’affaire est en train de se régler. On s’est arrangés et le dossier est clos.»

«Le roi ne prend pas en charge ces factures»

Par ailleurs, Ilhem Bouzid a déclaré à Yabiladi qu’une source haut placée proche du roi Mohammed VI l’a contactée lors de la médiatisation de l’affaire. Elle lui a affirmé que «le roi était peiné, mais qu’il ne peut pas s’occuper du remboursement». De plus, «Sa majesté n’est pas proche de Saad Lamjarred, il ne l’a jamais été, il le connait comme d’autres artistes au Maroc connaissent le roi. [Le chanteur] n’a pas une proximité exclusive avec lui», ajoute Ilhem Bouzid, citant sa source.

«En fait, le roi lui-même ne payait pas les frais de Saad Lamjarred, m’a dit la source haut placée, mais sa mère [Nezha Regragui, ndlr] avait une carte diplomatique qui la protégeait en cas de coup dur et elle avait fait appel [au roi lors de l’éclatement de l’affaire]. Depuis Hassan II, elle a une carte blanche et cette dernière la protège. Elle l’a notamment utilisée quand l’affaire de son fils a éclaté, vu qu’elle était dans une situation précaire. Donc [le roi] a pris en charge ses frais d’hôtel, en plus de lui envoyer l’avocat de la famille royale. Mais il ne lui paye pas les frais d’avocat de Saad dans le cadre de ce procès. Il ne participe pas à ses frais de logement. Il ne le soutient financièrement en aucun cas.»

Du côté de la source proche de Saad Lamjarred, cette dernière s’offusque : «Il n’y a pas de personne haut placée ni rien ! Ce ne sont que des paroles.». Et d’ajouter : «Vous êtes partis très loin dans cette histoire. Ce dont je peux vous parler, c’est sa dernière chanson, on va essayer d’oublier l’affaire. On va juste oublier cet acharnement médiatique que subit Saad Lamjarred. Là, il est entré provisoirement au Maroc, il a lancé sa chanson, le dossier est entre les mains de la justice.»  

Rappelons que le 27 octobre dernier, une ordonnance a été émise par un juge du tribunal de première instance de Nanterre en référé, autorisant la société Cairo By Night, en charge de l’organisation du concert de la star marocaine au Palais des congrès de Paris, à saisir «entre les mains de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) sur toutes sommes conservées ou transitant par sa comptabilité pour le compte et/ou au bénéfice» de Saad Lamjarred. Une créance évaluée à 83 556 euros.

«Une deuxième ordonnance a été émise par un juge du tribunal de grande instance de Paris, le 17 novembre dernier», autorisant la même société à saisir une créance évaluée cette fois à «280 000 euros», indiquait à Yabiladi, Ilhem Bouzid, gérante de la société Cairo By Night.

Article modifié le 08.03.2018 à 16h20

3 commentaires
bâBBôsh
Date : le 08 mars 2018 à 22h04
Rien compris Ill
delf
Date : le 08 mars 2018 à 21h05
Marre de lire et d'entre en boucle les péripéties d'une personne accusée de viol. Laissez la justice faire son travail. La célébrité occulte les lignes rouges. N'avez vous pas d'autres sujet moins controversés à traiter ? Je ne comprend pas pourquoi vous mêler Sa Majesté à cette sordide histoire.
alkheir
Date : le 08 mars 2018 à 20h17
Et oui votre M3ALEM et entré au bled pour recharger le compte de nouveaux,car sa coute cher tout ce temp en france?et puis les dépenses des avocats etc,alors c est le bon temp pour présenté une nouvelle chanson,car il y a assez d ignorants qui vont l achetez!!!!!quand a SMAJESTÉ il a fait trop pour ce Monsieur,et je ne comprend absolument pas avec quel droit cette femme a eu une carte blanche des mains de Feu HASSAN2?en travaille depuis plus de 40 ans en Europe en a fait tout ce qu ´en peut pour notre chér pays,en ne mérite pas une carte blanche quant-méme?
Dernière modification le 08/03/2018 22:04
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com