En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Politique Publié

Le Polisario a-t-il influencé Transavia pour mettre fin à la ligne Paris-Dakhla ?

Alors que la compagnie aérienne low-cost Transavia compte élargir ses dessertes vers les régions du Sahara, la ligne Paris-Dakhla serait annulée dès la fin mars, moins d’un an après son inauguration. Arrivé à échéance, ce contrat pourra-t-il être renouvelé ?

Temps de lecture: 2'
Ph. DR.

Inaugurée le 26 octobre 2017, la ligne Paris-Dakhla de Transavia a bien fait des heureux parmi les voyageurs. Mais la liesse n’a pas duré longtemps : la compagnie aérienne néerlandaise pourrait mettre fin à cette ligne, au plus tard dans les 15 prochains jours.

En contactant le service client de Transavia, Yabiladi s’est vu confirmer que la compagnie arrêtera de desservir à destination de Dakhla d’ici la fin du mois courant. Un assistant de l’entreprise nous a expliqué par ailleurs que ce vol faisait partie des itinéraires hiver de Transavia, qui ne seront pas maintenus pour la saison estivale. La décision nous a été confirmée également par un responsable de l’Office national marocain du tourisme (ONMT).

Cité par Le Desk, le site spécialisé TourismaPost s’inquiète de cette annulation, indiquant que la destination a effectivement disparu du catalogue été 2018 de Transavia. Selon Le Desk, cette décision serait irréversible tant qu’elle sera liée à une instruction de la justice. En effet, à la veille de l’inauguration de la ligne, «Transavia s’est vu remettre, par huissier, une assignation en justice requise par le Front Polisario devant le tribunal de Créteil», indique la même source.

Le vol Paris-Dakhla reste dans une zone grise

Précédemment relayé par Yabiladi, le propos de Gilles Devers, avocat français du Polisario, est autre : «La procédure ne pourra faire annuler le lancement de la ligne, mais nous voulons rappeler que la compagnie viole le droit tel qu’il a été dit par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dans son arrêt du 21 décembre 2016».

De son côté, l’Office national marocain du tourisme (ONMT), partie signataire du contrat avec Transavia, a indiqué ce mercredi dans un communiqué que cet accord «avait pour objectif d’inaugurer une nouvelle route reliant Paris à Dakhla pour la saison hiver 2017-2018, du 29 octobre 2017 au 24 mars 2018».

Dans ce document parvenu à Yabiladi, l’Office essaie de rester positif. Il explique que «des négociations sont en cours entre le Département du tourisme et la compagnie aérienne, afin de pérenniser cette connexion. Un accord de principe a d’ores et déjà été donné afin de reconduire le vol pour la saison hiver 2018-2019».

Entre l’ONMT et Transavia, aucune des parties signataires ne fait ainsi référence au précédent judiciaire avec le Polisario. Pendant ce temps, Me Devers considère que les procédures de mise en place de la ligne Paris-Dakhla doivent être revues : «C’est un peu comme si, pour atterrir en Belgique, vous demandiez [l’autorisation] à la Suisse (…) Transavia France se met dans une impasse juridique totale.»

34 commentaires
bouloulou4
Date : le 09 mars 2018 à 21h03
Mais pensez bien!
monsieurmonk
Date : le 09 mars 2018 à 20h56
Encore heureux ptdr
Citation
bouloulou4 à écrit:
pensez ce que vous voulez.
bouloulou4
Date : le 09 mars 2018 à 20h49
pensez ce que vous voulez.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com