Menu

Culture Publié

Maroc : Une anthologie pour valoriser le patrimoine de l’Aïta

Temps de lecture: 1'
Quelques artistes présent lors de la conférence de presse de présentation de l’anthologie de l’Aïta. / Ph. Atlas Azawan

L’art de l’Aïta a désormais son anthologie : L’Anthologie Chikhates et Chioukhs de l’Aïta, réalisée par l’association Atlas Azawan, sous la direction de Brahim El Mazned. Ce projet est «né de la volonté de conserver et valoriser un patrimoine musical marocain séculaire, en lui redonnant la place qu’il mérite», indique un communiqué de presse.

L’anthologie de ce patrimoine musical est conçu «dans une démarche documentaire», pour «souligner la façon dont l’Aïta a enrichi le répertoire marocain», ajoute la même source. Ainsi, plusieurs artistes-interprètes, venus de plusieurs régions du Maroc, se sont déplacés à Casablanca pour enregistrer leur musique dans un studio professionnel.

«Cette anthologie est composée de 10 CDs représentant les 7 types d’Aïta, enregistrés par quelques 250 artistes au Studio Hiba à Casablanca. Ces CDs sont accompagnés de deux livrets en arabe et en français illustrés de photos d’archives, de photos prises lors des enregistrements et de textes majeurs.»

L’Aïta trouve son origine dans l’art rural. Elle «transporte à travers les régions du Maroc et offre à nos oreilles les mélodies et chants propres à chaque type d’Aïta». Grâce au livret didactique, les novices pourront en savoir plus sur cet art ancestral.

L’Anthologie de l’Aïta a reçu le prix «Coups de cœur» 2017 de la catégorie «Musiques du Monde», à l’Académie Charles Cros, lors d’une cérémonie organisée à Marseille.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com