Menu

Politique Publié

Islamophobie : Une association française condamnée en appel

Temps de lecture: 1'
Christine Tasin lors d’un meeting à Paris / Ph. DR.

Christine Tasin, présidente de l’association anti-islam Résistance républicaine, a été condamnée par la Cour d’appel de Paris au versement de 1 500 euros d’amende, rapporte ce jeudi l’AFP. La justice met en cause des propos islamophobes, tenus suite à l’assassinat d’un policier et de son épouse par un djihadiste à Magnanville.

L’attaque a été perpétrée en juin 2016 et revendiquée par Daesh. Suite à cela, la prévenue a tenu un discours lors d’une manifestation au Trocadéro (Paris), organisée par le micro-parti identitaire Souveraineté, Indépendance et Liberté (SIEL). Elle y a répété à plusieurs reprises les termes «islam assassin», évoquant une religion qui incarnerait «la soumission à la parole du Prophète, parole de mort, parole de haine», ou encore «assassin de notre civilisation, de nos modes de vie».

La décision du Parquet parisien confirme ainsi la condamnation de Christine Tasin par le tribunal correctionnel, en mars 2017. Elle a notamment été condamnée à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), qui a signalé les faits. La présidente de Résistance républicaine a dû verser la même somme à la Ligue des droits de l’Homme (LDH).

En 2010, son association avait tenté d’organiser un apéritif «saucisson-pinard républicain», au cœur du quartier populaire de la Goutte d’or «contre l’offensive islamiste».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com