Menu

Culture Publié

Maroc : Une maison d’Yves Saint Laurent mise en vente à Tanger

La villa du célébrissime couturier français, perchée sur les falaises de Tanger avec une vue imprenable sur le port, a été mise en vente, selon une dépêche d’Associated Press (AP) datée d’aujourd’hui. Christie’s Great States, la filiale immobilière de la maison Christie’s, a rendu publique la décision du courtier Residence Helvetia de Marrakech de mettre en vente la villa Mabrouka, qui signifie «Villa de la chance».

Temps de lecture: 2'
DR

A cette heure, aucune information n‘a encore été donnée par rapport au prix de vente de la somptueuse demeure du couturier (décédé en juin 2008 à l’âge de 71 ans). La maison est composée de cinq pièces, avec des fenêtres s’ouvrant sur une belle vue du Détroit de Gibraltar, le tout entouré d’un jardin luxuriant. Yves St Laurent - de son vrai nom Yves Donat Mathieu-Saint-Laurent - avait acquis cette demeure sur le littoral tangérois en 1998 en copropriété avec son compagnon Pierre Bergé, un grand entrepreneur français en confection d’articles de luxe. Les deux géants de la mode étaient aussi, depuis 1980, propriétaires de la villa Majorelle à Marrakech. Cette demeure aux allures paradisiaques, rendue célèbre par son magnifique jardin de plus de 300 espèces de plantes et autres végétations exotiques, est aujourd’hui léguée au patrimoine marocain. La villa, ou repose les cendres d’YSL, est entretenue par une équipe de vingt jardiniers et est devenue une des plus belles curiosités de la «ville ocre».

La maison Christie’s a par ailleurs annoncé la tenue d’une deuxième mise en vente aux enchères de la collection conjointe privée YSL/Bergé. Ces enchères sont prévues pour les 17, 18 et 19 du mois de novembre à Paris. La capitale française avait déjà accueilli une première mise en vente aux enchères, en février dernier. Tout le patrimoine en œuvres et objets d'arts, réuni pendant près d’un demi siècle par le couturier français et son compagnon, a été vendu pour la somme – pharamineuse – d’environ 373,5 millions d'euros. Parmi les objets cédés se retrouvaient deux sculptures en bronze, une tête de rat et une tête de lapin, qui provenaient de la fontaine zodiacale du Palais d'été de l'empereur Qianlong (1736-1795) de la dynastie Qing, en Chine. Ces deux objets étaient au milieu d’un litige entre la Chine, Christie's et Pierre Bergé. La justice française avait finalement donné un verdict favorable à la leur mise en vente.

Cette «vente du siècle», avait battu plusieurs records mondiaux avec un produit total de 373 496 500 euros, touts frais inclus. Cette somme s’était révélée supérieure à l'estimation moyenne, qui ne dépassait pas les 300 millions d'euros. Ce qui nous donne une petite idée sur le prix de la maison tangéroise d’YSL, dont les futurs prétendants à son acquisition risquent de se livrer à une compétition sans merci.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com