En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Terrorisme   Publié

13-Novembre : Jawad Bendaoud a été relaxé

Temps de lecture: 1'
Jawad Bendaoud a été auditionné pendant plusieurs mois avant sa relaxe aujourd'hui / Ph. DR.

Jugé pour avoir hébergé les cerveaux des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Jawad Bendaoud a été relaxé ce mercredi, annonce l’AFP. Il était poursuivi pour des faits de «recel de malfaiteurs terroristes». Le ministère public avait requis quatre ans de prison contre lui.

Le jugement était attendu dans ce premier procès en lien avec les attentats ayant fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis, le 13 novembre 2015. Le procès a été marquant, notamment avec les déclarations risibles et consternantes du prévenu. Il a été suivi par 700 parties civiles et plus de 100 avocats, dont six pour la défense.

Jawad Bendaoud avait été interpellé le 18 novembre 2015 peu après un assaut du RAID ayant visé son appartement, où il avait hébergé les djihadistes Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh. Le logeur s’était expliqué devant des journalistes de l’AFP et BFM TV, à qui il assurait «rendre service» et ne pas savoir que ses invités étaient des terroristes. Il s’était fait embarquer devant les caméras.

Mohamed Soumah a également comparu pour «recel de malfaiteurs terroristes» pour avoir servi d’intermédiaire entre Hasna Aït Boulahcen, qui cherchait une planque pour les deux djihadistes, et Jawad Bendaoud. Il a été condamné à cinq ans d’emprisonnement avec maintien en détention.

Quant à Youssef Aït Boulahcen, cousin d’Abdelhamid Abaaoud et frère d’Hasna Aït Boulahcen, il a été déclaré coupable de «non dénonciation de crime terroriste» et condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com