Menu

Article

Benhima : La RAM n'est qu'à moitié responsable

La RAM traverse une sérieuse zone de turbulence, et c’est son PDG en personne qui tire la sonnette d’alarme : si l’Etat n’intervient pas, la compagnie se dirige vers une issue fatale et inéluctable très proche. Quant aux clients, ils devront prendre leur mal en patience. Les retards répétitifs des vols qui les exacerbent ces derniers jours devront se poursuivre jusqu’à la réouverture du terminal 1 de l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

Publié
Driss Benhima, PDG de la RAM
Temps de lecture: 2'

«Je le répète avec regret mais en toute responsabilité, attendez-vous à des problèmes en pointe jusqu’à la réouverture du terminal 1» de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. L’annonce n’est pas d’une hôtesse de la RAM, mais bien de son PDG. Driss Benhima, qui reconnait que la ponctualité de la compagnie nationale «souffre dès que [la Royal air Maroc dépasse] en pointe les 120 vols par jours» n’endosse que «la moitié des problèmes vécus par les voyageurs». L’autre moitié, il l’attribue à l’ONDA, (Office national des aéroports), qui a accompagné «l’ouverture du terminal 2 par la fermeture du terminal 1», ramenant les capacités de l’aéroport à celui de son niveau d’il y a «20 ans, alors que le trafic a été multiplié par quatre !», détaille le PDG de la RAM, dans un entretien publié ce vendredi 15 juillet dans le quotidien Le Soir.

La deuxième compagnie du continent, souvent indexée par les passagers pour la mauvaise qualité de son service, promet là aussi de remédier à cette situation qui «donne une mauvaise image». Benhima va se tourner vers «des experts afin de réduire les situations dégradées auxquelles nous assistons à chaque période de pointe». Non sans signaler que la démocratisation du transport aérien a tiré vers le haut l’exigence des passagers.

La RAM, critiquée de l’extérieure, n’en souffre pas moins sur le plan interne. Une situation de crise accentuée depuis février dernier par les révoltes dans le monde, la hausse à 115 dollars du prix du baril tablé sur 80 dollars, mais également, et depuis des années, par «la réussite de la politique d’ouverture du ciel marocain» qui profite aux compagnies low-cost. Cette dernière mesure, indique le PDG de la RAM, a entrainé une chute de 26% des tarifs.

Chute proche et inéluctable

La taille de la compagnie, la nature du réseau et de la flotte, et la masse salariale constituent, selon Driss Benhima, le «vrai problème de fond» de la RAM. Sans parler de la suppression, au lendemain de la signature des accords d’Open Sky, en décembre 2006, des exonérations fiscales dont bénéficiait la compagnie nationale. Une «contradiction» de la part de l’Etat qui doit aujourd’hui intervenir en urgence, afin de  sauver une compagnie dont le manque à gagner pour l’année en cours, devra s’établir à un milliard et demi de dirhams.  

L’Etat, avertit Benhima, n’a plus que deux choix, face à une RAM qui touche le fond : «Soit la compagnie se réajuste, et l’Etat l’aide pour cela et dans dix ans le Maroc pourrait avoir la première compagnie africaine, soit elle est laissée dans la situation actuelle et dans ce cas, l’issue fatale et inéluctable est bien plus proche qu’on ne le pense», avertit Benhima pour qui il n’y a ni «alternative ni milieu» à ces deux choix antinomiques.

ROYAL AIR MAROC
Auteur : mbnj123
Date : le 16 juillet 2011 à 01h54
La ram a beacop d employee qui font rien, pas de service clientel bien qualifier , les gents reste dans la position jusqua la retraite, pas de bon pris pour les marocains a l etranger.
scandale
Auteur : atbir93260
Date : le 15 juillet 2011 à 23h04
avec de gros salaires de ses dirigeants et des voyages gratuits pour la famille du salarié, la RAM accumule les gouffres. Il faut dissoudre cette compagnie et laisser la concurrence entrer, le consommateur sera gagnant
A nous de profiter...
Auteur : baker67
Date : le 15 juillet 2011 à 21h25
Vous avez racketter nos pauvres darons qui trimmaient à l usine pendant des années à leurs vendre des vol à des prix prohibitif et sans le service qui va avec et maintennant sa se plaint???? faites moi rire...un conseil garder un peu de sous pour les compensation de licenciement qui arrivent mais en fait nan pas besoin j ai oublié nous sommes au maroc...la bas t es viré comme un mal propre et prime de licenciement connait pas mdr...
RAM qui RAME !
Auteur : Marwane26
Date : le 15 juillet 2011 à 18h38
Moi je trouve qu'il y-a un manque de sérieux de la part de la compagnie . Il y-a possibilité de mieux faire au niveau de l’accueil des passagers par le personnel naviguant .
Moi qui voyage souvent en avion vers le Maroc & Ailleurs , je m'aperçois que les équipe d’hôtesses sont pas motivés , et n'ont pas envie de sourire chez la RAM .

D'autres part , j'ai pris PLEINS PLEINS de compagnie dans ma vie pour des voyages dans le monde entier et celle ou il y-a TOUJOURS TOUJOURS des retards c'est la RAM ! Y-a tout le temps du retard , c'est incroyable . J'ai raté l'enterrement de quelqu’un de ma famille à cause de 2 H de retard . C'est désagréable !!!

IL est urgent de réagir !

Merci
Oui la RAM est responsable.....
Auteur : pouic2011
Date : le 15 juillet 2011 à 15h52
Et les gestionnaires aussi,les citoyens doivent demander un audit pour vérifier vos comptes Monsieur le PDG BENHIMMA car permettez-moi de vous dire que vous êtes un mauvais gestionnaire et votre place,vos responsabilités ne sont pas assumés.Jadis vous étiez à la tête de l'organisation de la coupe du monde,qu'avez-vous rapporter à notre pays nada de nada,alors citoyen que je suis et c'est mon devoir de citoyen vous devez dégager et j'éspère qu'avec la nouvelle constitution si elle est démocratique,vos semblables ne doivent plus s'accaparer des postes pareils,nous avons des personnalités valables et des Marocazins,citoyens aussi qui puissent remplir ces fonctions.
Monsieur le PDG BENHIMMA dégage et au balai svp.....
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com