En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Armes chimiques au Rif : Madrid promet de répondre à une ONG amazighe

L’Assemblée mondiale amazighe (AMA) vient d’enregistrer en Espagne une victoire symbolique sur le dossier de l’utilisation d’armes chimiques pendant la guerre du Rif par l'Espagne. Explications.

Temps de lecture: 2'
Un soldat espagnol inspectant des cadavres de rifains gazés. /Ph: Flickr

L’Assemblée mondiale amazighe affirme que le gouvernement Rajoy est disposé à donner suite à une demande de l’ONG concernant l’utilisation d’armes chimiques par les troupes du roi Alphonse XIII pendant la guerre du Rif.

L’AMA souligne, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, que l’annonce a été faite par le ministre des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, en réponse à une question posée par un député d’ERC (la Gauche républicaine catalane).

Bien entendu, l’Assemblée jubile. Et pour cause, sa direction avait adressé, le 12 février 2015, une lettre portant sur le même sujet à Felipe VI.  Dans laquelle, l’ONG sollicite du monarque «réparation pour préjudice passé ou présent causés par la guerre chimique» menée par l'Espagne au Rif entre 1921 et 1927.

Juin 2015, le roi soulignait dans une réponse écrite desrinée à l'AMA qu’il a soumis la lettre au ministère des Affaires étrangères, habilité selon lui à traiter ce genre de questions, indique le texte de l'ONG amazighe.

En Espagne, une chape de plomb pèse sur les crimes du passé

Cette affaire est de nouveau relancée grâce une fois de plus à l’appui de la formation catalane. En 2007, ERC avait déposée une proposition de loi invitant l'Etat espagnol à reconnaître le recours systématique aux armes chimiques après sa défaite à la Bataille d’Anoual. Une initiative rejetée, pour mémoire, par 33 voix du PSOE et du PP.

L’annonce faite par Alfonso Dastis aura-t-elle une suite ? En Espagne, l’Etat n’a même pas reconnu les victimes des années de Franco. Une loi dite d' «amnistie» votée en 1977, présentée à l’époque comme un instrument de «réconciliation nationale», interdit l’ouverture de toute instruction sur ce sombre passé. Le célèbre juge Baltazar Garzon est d'ailleurs empêché par la justice de son pays d’exercer son métier en Espagne. Son "crime" : vouloir enquêter sur les crimes commis durant la dictature.   

Néanmoins pour l’Assemblée mondiale amazighe, les déclarations de Dastis sont une victoire symbolique dans sa course au leadership avec d’autres enseignes amazighes au Maroc, au Maghreb et en Europe.

En 2015, l’AMA avait reçu une réponse de la part de l’ancien président français François Hollande à sa lettre pourtant sur le même dossier. La France est également impliquée dans les armes chimiques au Rif. Après la défaite du maréchal Lyautey dans la bataille de Ourgha en juillet 1925 face aux combattants d’El Khattabi, Paris s’était engagé pleinement dans les opérations de gazage dans le Rif.

6 commentaires
Julie menier
Date : le 13 février 2018 à 20h20
Je sens que je vais me faire prendre a partie pour mes dires, mais s est la vérité que ne tolere pas certains qui veulent sciement cacher la réalité Lisez la guerre du Rif par vincent Courcelle, et vous verrez la vérité que d autre membre veulent cacher Je ne comprends pas les ultra nationalistes, qui au lieu de toruner la page, veulent absolument faire perdurer le mythe qui alimente la révolte perpetuelle La France et l Allemagne ont reussit tres vite a faire abstraction, et fiare un travail de mémoire Mais malheureusement on a un frein ici qui ne veulent absolument pas que le travail historique soit fait, de peur qu on ne voit toute la réalité qui a été caché depuis des descenies Les sources Francaise sont intéressante car elle sont les seul a reveler en intégralité les lettres qu a envoyer le Sultan a la France Lisez vous verrez enfin comment la propagande a influence la pensée et la perseption des rifs dans l histoire, et comment on les a diaboliser, comme les troupe de l emir abdel kader alleurs! Et comment on peut faire croire en des propagande (sans savoir des gens réthorque des propos issue de la propagande de Youssef y a presque un siecles, c est dire a quel point ils sont reste au base de la propagande sur le sujet!) Tres bon travail de Yabiladi qui tente d informer de plus en plus, malgres l intervention de ceux qui preferaient que cela ne se sache pas , ou qui contre balance des propagandes
Julie menier
Date : le 13 février 2018 à 19h52
Vous avez bien raison,! Mais il faudrait aussi enfin faire le tri dans l histoire, et enfin mettre en évidence les sources qui montrent la collaboration du pouvoir marocain dans cette affaire Moulay Youssef et autant résponsable vu la propagande qu il a deverse et qui perdure dans l esprit mythique des ultras nationaliste qui lui chante gloire, et bienfait IOn retrouve l autorité marocaine celebrer massacre de sa population, en compagnie de ses alliés espagnole et Francais C est donc bien une collaboration , digne de dictature C est donc non pas un mais 3 qui devraient payer, et le plus bien évidement par le partie le plus incriminé dans l affaire! Ce serait ainsi la plus juste des manieres, mais on reve pour cette théorie vu que certains parties ne veulent pas assumer, et encore moins payer vu que cela reviendrait a devoir reconnaître certaine chose La France elle n a pas supportée jadis, que des "barbares" notamment berbère ose lui résister et fasse un affront a une soit disante "race superieur" Surtout qu en Algerie , elle avait pris soin grace a la propagande des ethnologues et autres de mystifier les kabyles contre les arabes croyant ainsi les manipuler et cela en vain puisque les kabyles se sont toujours rebeller , et ne se sont pas fait avoir par la propagande Etl a l inverse elle mystifia l inverse contre les berbères et troupes de abdelkrim Preuve en est que la réthorique, etait basé sur le racisme identitaire, et la caricature de l autre soit disant" sauvage", "primitif, "fourbe , inferieur intellectuellemnt... Et la victoire des rifains a mis a mal la suprématie des armes coloniale, et la France craignait ainsi que son nouvel empire coloniale n est l audace de se révolter Il lui fallait reagir avec force et poigne, pour soumettre ceux qu elle pensait inferieur et vil Pour Moulay Youssef il s agissait de prestige égratigné et d ombre qui le poussier a ne pas tolerer de voir un autre rayonner par sa résistance héroïque Pour lui Adel krim etait une menace car il incarnait un renouveau, une espérance, une égalité, que ne pouvait offrir et tolerer Youssef D ou la puissance de feux tant aerienne que millitaire qu elle a déployé pour vaincre la resistance rifaines, qui auraient gagner dans un combat au sol sans aviation Il est aussi temps d arreter avec l enfumage nationaliste, car faire tout porter a la France , est une volonté de ne pas assumer le passé collaboration de certaines elites marocaine Si on devrait sortir les sources, on lirait des propos qui choquerait des marocains, qui verront que c est bien une partie du maroc qui a supplié la France de se debaraser de Abldel krim et de sa bande La France a en effet trouver la a bon alibi, mais aussi une bonne collaboration, comme Vichy l etait pour l Allemagne nazis Il faut savoir qu en France l idééologie racialiste etait enseignée, et que donc pour eux les autres etaient percu comme des inferieurs sauf par le partie communiste qui lui disait le contraire en soutenant les pays colonises parfois Moi je suis pour le remboursement selon degres d actions , et d implication Apres il est certains que les racistes tant Francais que d autre crieront au scandale , quand cela ne les touche pas comme par hasard
Citation
histoire-islam à écrit:
l'armée occidental qui est intervenu après l'échec essuyé par les armées franco-espagnoles face aux Rifains, ont utilisé les armes chimique contre la population civile. Oui les Marocains doivent demander des réparations, je vous soutiens.
Femme!
Date : le 13 février 2018 à 09h33
On pourrait se posait la question suivante également : Pourquoi certaines familles de la région du Rif ont développé des maladies schizoïdes, après les attaques au Gaz, des mères enceintes de fétus se révélant plus tard porteur d'une altération du système endocrinien (la glande de l'hippocampe en l’occurrence complètement atrophié). Ainsi qu'une déficience de l'hormone de croissance empêchant certaines personnes d'atteindre une taille normale.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com