Société Publié

Spoliation immobilière : La cour d'appel de Casablanca condamne quatre personnes

Temps de lecture: 1'
De vieilles villas, éparpillées notamment entre les quartiers Bourgogne, Maârif et Beauséjour, ont été la cible des spoliateurs. DR

Des peines de prison ferme allant de 4 à 12 ans ont été prononcées contre quatre personnes dans le cadre de l’affaire des spoliations immobilières par la cour d'appel de Casablanca, indique l’Economiste. De vieilles villas, éparpillées notamment entre les quartiers Bourgogne, Maârif et Beauséjour, ont été la cible des spoliateurs. Au total, 33 titres fonciers sont concernés.

Deux charges ont été retenues contre les «têtes pensantes» : constitution de bande criminelle et faux et usage de faux en écriture authentique. Ainsi, Abdelaziz Nassif a écopé de la condamnation la plus lourde, assortie d’une indemnité de 5,2 millions de dirhams à verser aux victimes. De plus, Zaidi Boumedienne, médecin, propriétaire de la clinique Sara au quartier Oulfa à Casablanca, a été condamné à 10 ans de prison ferme.

La responsabilité pénale de deux autres personnes, Bechar Bouazzaoui et Abdelfattah Bouhmi, a également été retenue par la Chambre des crimes financiers : le premier a écopé de sept ans de prison ferme, contre quatre ans pour le second. «Nous avons servi de prête-noms», ont-ils reconnu au cours de leur procès, qui s’est achevé le 1er février 2018. «C’est pourquoi ils ont comparu devant les juges en état de liberté après avoir passé plus de deux ans en détention préventive», a indiqué à l’Economiste une source proche du dossier.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com