Société Publié

Maroc : Lancement d’un projet de protection des migrants en transit

Temps de lecture: 1'
Ana Fonseca, chef de mission de l’OIM Maroc / Ph. OIM Maroc

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé, le 1e février, le projet «Promotion de la santé et de la protection des migrants vulnérables en transit par le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, la Libye et le Yémen», financé par le ministère finlandais des Affaires étrangères.

La signature contractuelle entre Anne Vasara, ambassadeur de Finlande au Maroc, et Ana Fonseca, cheffe de mission de l’OIM Maroc, pour le lancement de ce projet a eu lieu mercredi à Rabat, indique l’agence intergouvernementale dans un communiqué.

Ce programme prendra fin le 31 juillet 2020. Il vise à soutenir les acteurs nationaux et locaux au Maroc, en Tunisie, en Libye et au Yémen dans la gestion des migrations, en mettant l’accent sur l’amélioration de la santé et la protection des migrants vulnérables au niveau régional. 

Son lancement s’inscrit dans la continuité du projet mis en œuvre par l’OIM, «Promotion de la santé et du bien-être parmi les migrants en Egypte, Libye, Maroc, Tunisie et Yémen», qui s’est étendu de mai 2015 à janvier 2018. Ce dernier était destiné à apporter une assistance humanitaire et médicale aux migrants, et à accompagner les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux dans le développement et le soutien des stratégies et des programmes de santé préventifs et curatifs accessibles aux migrants.

Au Maroc, le projet a été implémenté avec, d’une part, l’appui des acteurs gouvernementaux parmi lesquels le ministère de la Santé, le ministère délégué auprès du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, l’Entraide nationale et le ministère de l’Intérieur.

D’autre part, le projet est mis en place avec la contribution d’acteurs de la société civile, tels que l’Association Asticude à Nador, la Fondation Orient-Occident à Rabat et à Oujda, ainsi que d’autres partenaires ponctuels qui ont contribué à une meilleure couverture géographique en matière d’assistance directe aux migrants, conclut l’OIM.

2 commentaires
AbderahmanIskandar
Date : le 07 mars 2018 à 21h54
continuez à ne pas vous attaquer à la source du problème et dans quelques années on aura des dictateurs en Europe voir vidéo l'extrême droite monte de plus en plus! Et quand ça sera la merde tous le monde dégustera.Car cela produira énormément d'instabilité au Maghreb Europe .C'est vraiment jouer à un jeu très très dangereux...
Agent communautaire
Date : le 07 mars 2018 à 21h17
Je confirme Le projet a aider beaucoup des Migrants
Dernière modification le 07/03/2018 21:54
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com