Sport Publié

Des médecins marocains impliqués dans le dopage d’athlètes maroco-espagnols

Temps de lecture: 1'
L’athlète espagnol d’origine marocaine Ilias Fifa est accusé de dopage / Ph. Michael Kooren (Reuters)

Des médecins marocains seraient impliqués dans une affaire de dopage d’athlètes espagnols d’origine marocaine, rapporte El País. D’après un rapport de police établi le 25 octobre dernier, des ampoules d’Actovegin 200 mg – dit l’EPO des pauvres – et un flacon d’Evogene 3,3 mg, une hormone de croissance, avaient été retrouvés au domicile d’Ilias Fifa, à Santa Coloma de Gramanet (province de Barcelone).

Le champion d’Europe du 5 000 mètres en 2016 pourrait s’être fait procurer ces substances au Maroc. La police avait en effet trouvé chez lui quatre ordonnances EPO, signées par des médecins et des hôpitaux marocains.

Le quotidien espagnol précise que la levée, par le tribunal n°4 de Mataró à Barcelone, du secret de l’instruction de l’opération Chamberí contre le dopage, a permis de confirmer qu’Ilias Fifa et Ayoub Mokhtar, également d’origine marocaine, possédaient des produits prohibés. Ils s’exposent ainsi à une sanction minimale de deux ans de suspension.  

Par ailleurs, 60 000 euros en liquide ont été trouvés au domicile d’Ayoub Mokhtar, champion d’Europe du 3 000 mètres en 2016. Il a précisé que la somme correspondait aux économies de ses parents, mais la police pense qu’il pourrait s’agir de bénéfices encaissés par le sportif sur la vente de substances interdites. Une trousse à pharmacie renfermant 19 patchs de testostérone et un gel issu du même agent anabolisant ont également été découverts.

Des sources de la Fédération royale espagnole d’athlétisme ont confirmé que l’Agence espagnole pour la protection de la santé dans le sport (AEPSAD) leur avait communiqué une décision relative à une sanction préventive contre les deux athlètes. Leurs licences leur ont été retirées.

Article modifié le 02.02.2018 à 15h33

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com