Menu

Sport Publié

Coupe du monde 2026 : Le match Maroc / Etats-Unis comme si vous y étiez [Billet satirique]

Accueil chaleureux pour un match entre le Maroc et le trio Etats-Unis/Canada/Mexique qui s’annonce physique. Le vainqueur aura le privilège d’organiser la Coupe du monde de football 2026. Affluence des grands jours et crépitements des flashs étaient au rendez-vous. Pour le commentaire en live et en décalé, Bouchta Jebli.

Temps de lecture: 3'
La dream team Maroc 2026 / Ph. Mehdi Moussahim - Yabiladi.com

La dream team de Maroc 2026 était de sortie ce mardi. Faouzi Lekjaâ, Rachid Talbi Alami, Moulay Hafid Elalamy, le trio de buteurs, backupé par un carteron défensif dont notamment Meriem Bensalah, Nawal El Moutawakel, Othman Benjelloun, Abdelkader Amara, Mohcine Jazouli, Mohamed Laâraj, Zouhair Chorfi entre autres. Sur le banc de touche, on pouvait apercevoir d’autres figures connues comme Noureddine Naybet ou Nasser Larguet.

«Nous sommes très optimistes sur nos chances faces aux Etats-Unis/Canada/Mexique», a déclaré avec fierté le capitaine d’équipe, Moulay Hafid Elalamy. N’ayant pas réussi à marquer, il tentera un dribble : «Laissez moi vous lister les avantages du Maroc : La proximité géographique avec l’Europe, le fuseau horaire qui évitera trop de décalage pour la retransmission télé, et nous sommes un pays tolérant». La tolérance est donc un avantage comparatif pour le Maroc en vue de gagner l’organisation de la coupe du monde de football face au Mexique, au Canada et aux Etats-Unis ?

<Spoiler On> Pour les couples homosexuels californiens: le mariage homosexuel n’est toujours pas autorisé au Maroc et vous risquez même la prison. <Spoiler off>

Le trio de Maroc 2026 / Ph. Mehdi Moussahim - Yabiladi.comLe trio de Maroc 2026 / Ph. Mehdi Moussahim - Yabiladi.comLe trio de Maroc 2026 / Ph. Mehdi Moussahim - Yabiladi.com

Face au trio américain, le trio marocain

Reprenons l’action avec le ballon au pied de Rachid Talbi Alami. La fébrilité du ministre des Sports nous pousse à croire qu’il n’y connait pas grand chose en matière de football. Prudent, il ne fera aucun appel de balle tout au long de la matinée. Il n’aura touché qu’une fois le ballon, pour en plus botter en touche. En même temps, on ne peut pas dire que le duo Elalamy-Lekjaâ aient beaucoup insisté pour lui passer le ballon.

Parlons justement de l’attaquant vedette, la star montante de cette équipe Maroc 2026 : Faouzi Lekjaâ, président de la Fédération royale marocaine de football. On ne peut que constater que notre numéro 9 est techniquement au-dessus des deux autres attaquants. Jongles, passement de jambes, feinte de corps, mais sans jamais atteindre le but. Et ce malgré les hourras insistants du public composé de journalistes nationaux et internationaux, sans oublier les influenceurs de la Twittoma. 

Moulay Hafid Elalamy de reprendre le ballon, et de promettre «un but… prochainement… inch’allah. Je peux vous dérouler le rétro-planning…» Moment de flottement. Jalal Bouzrara s'improvise soigneur et lançe la vidéo de présentation du logo pour feinter la douleur. Applaudissements pavloviens dans la salle, huée du public sur les réseaux sociaux. L’esthétique du logo (l’étoile du Maroc ayant très chaud tente de mettre un pied dans l’eau très froide de la créativité) ne passe pas. En effet, le peuple marocain a une longue et douloureuse histoire avec les logos. Rappelons que parmi nos experts en goût, il y a des filles sortant en pyjama ou peignoirs comme si la rue était leur chambre à coucher, et des mecs qui pensent qu’en hiver, la classe c’est de porter un pull en dessous de sa chemise. Mais passons !

Mustapha Ramid est appelé en attaque

Je m’apprêtais à argumenter qu’aucune nation n’a gagné l’organisation de la Coupe du monde football grâce à un logo, qu’un violent tacle est venu de la droite. Ahmed Najim, directeur du site d’information Goud.ma a chargé les attaquants un peu trop nonchalants : «Droits humains, Hirak, Jerada, Al Hoceima…» Ouch ! Impassible, le ministre de la Communication présent dans la salle n’a pas sorti son carton rouge. Le capitaine de l’équipe de botter en touche : «Les droits de l’Homme c’est pas moi !» En effet, il aurait fallu rajouter dans cette équipe de choc le talentueux ministre des droits de l’Homme, Mustapha Ramid.

<Spoiler on> Pour les couples homosexuels du Canada, M. Ramid est le gardien en chef de la tolérance dont parlait M. Elalamy un peu plus tôt. Vous allez kiffer ses déclarations vous concernant. <Spoiler off>

L'attaquant Mustapha Ramid est souffrant / DRL'attaquant Mustapha Ramid est souffrant. / DR

Alors que plusieurs journalistes étaient déjà sortis siffler quelques verres, le coup de sifflet final retentit. Alors qui a gagné le match Maroc/Etats-Unis ? Ah… attendez… une minute… On me dit à l’oreillette qu’en réalité le match n’a pas encore eu lieu. Ce n’était qu’un échauffement improvisé. Nous voilà bien refroidis, et même quelque peu inquiets sur les capacités physiques de notre Onze mondial 2026 face au redoutable trio Etats-Unis/Canada/Mexique.

A la buvette, nous avons noyé notre chagrin dans les verres de thé pour diabétiques en refaisant le match. Mehdi qui était persuadé des qualités techniques du nouveau capitaine ne cachait pas sa déception. Il a toutefois tenté d’argumenter : «Elalamy aurait dû faire ses dribbles de gauche à droite (ndlr en français), parce qu’il est pas très bon quand il part de la droite vers la gauche (ndlr en arabe)». Ali pour sa part regrette amèrement la défection des joueurs espagnols et portugais qui auraient permis au Maroc de faire la différence. Ne laissant pas paraître ses doutes malgré la prestation poussive de nos attaquants vedettes, Salah préfère d’ores et déjà compter les votes en faveur du Maroc : «Tu as déjà la quasi totalité des pays africains, plus les pays arabes, plus l’Europe qui va gagner des marchés. Je pense qu’on a nos chances.»

Pourquoi pas. On peut aussi espérer un forfait du trio américain avec la politique du gazouillis de Donald Trump, n’hésitant pas à tacler tous les pays, jusqu’à son propre peuple.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com