Menu

Sport Publié

Mondial 2026 : Les bourdes de Trump vont-elles servir la candidature du Maroc ?

Depuis l’investiture du milliardaire américain, la première puissance mondiale semble avoir perdu de sa crédibilité. Une faille sur laquelle le royaume pourrait s’appuyer pour remporter l’organisation de la Coupe du monde 2026.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. DR

Les frasques à répétition de Donald Trump pourraient-elles jouer en faveur du Maroc ? Sans aller jusqu’à dire que les chances de la candidature Etats-Unis-Mexique-Canada de remporter l’organisation du Mondial 2026 se sont érodées, elles semblent en tout cas compromises par les déclarations et décisions tonitruantes du président américain, explique The Guardian.

Un constat conforté par les résultats de l’enquête d’opinion 2018 de la Gallup Organization, menée dans 134 Etats, selon lesquels l’approbation du rôle des Etats-Unis dans le monde, de 48% sous l’administration Obama, a chuté à 30% un an après la prise de fonctions de Donald Trump – le plus bas niveau recensé par la Gallup Organization depuis sa première enquête, réalisée en 2008. Sans compter que la confiance accordée aux Etats-Unis par le Canada et le Mexique a fondu comme neige au soleil, selon l’étude. Il semble donc que ce soit une candidature affaiblie que portent les trois pays.

Sunil Gulati, président de la Fédération américaine de football (USSF), a ainsi fait part de ses inquiétudes à propos de cette requête commune. Si l’offre nord-américaine est soutenue par une bien meilleure infrastructure que le Maroc, souligne The Guardian, Sunil Gulati estime que d’autres facteurs pourraient entrer en jeu. «Cela ne concerne pas seulement nos stades, nos hôtels et tout le reste», a-t-il en effet déclaré hier lors de la convention United Soccer Coaches.

«Il s’agit de la manière dont est perçue l’Amérique. Le monde traverse actuellement une période difficile, il n’y a donc que certaines choses que nous pouvons contrôler. Nous ne pouvons pas contrôler ce qui se passe au 38e parallèle en Corée [du Nord], ni à l’ambassade de Tel Aviv, comme nous ne pouvons pas non plus contrôler les accords sur le changement climatique.»

Pendant ce temps, le Maroc s’offre des consultants en stratégie internationale

Affaiblie, l’offre trinationale l’est encore plus depuis que Washington a classé cinq Etats mexicains dans la catégorie «Ne pas voyager», dans le nouveau dispositif d’informations des citoyens américains sur d’éventuels risques lors de leurs voyages à l’étranger. Il s’agit du Colima, du Guerrero, du Michoacan, du Sinaloa et du Tamaulipas – aux côtés de la Syrie, de l’Irak et de l’Afghanistan.

De son côté, le Maroc met les bouchées doubles pour décrocher l’organisation de cette grand-messe sportive. Le pays recrute en effet des consultants en stratégie internationale pour gérer sa candidature pour le Mondial 2026. VERO, une société de conseil basée à Londres, qui était en charge de la candidature pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, a déclaré qu’elle avait l’intention de «façonner la vision du tournoi élargi de 48 équipes dans le royaume».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com