Menu

Breve

France : Un Franco-marocain fait le tour des écoles contre la radicalisation

Publié
A Marseille, Selman Reda fait le tour des écoles contre la radicalisation / Ph. Sigrun Sauerzapfe
Temps de lecture: 1'

Une tournée des collèges et des lycées pour lutter contre la radicalisation. C’est l’initiative de Selman Reda, un Marseillais né de parents marocains. A l’origine de cet engagement, une rupture familiale ; pour avoir remis en cause la lecture littérale du Coran, ce comédien a été chassé à 16 ans par son père, d’après l’AFP.

Avec le metteur en scène Michel André, il a créé dans la cité phocéenne la pièce «Ne laisse personne te voler les mots». Son ambition, aider les élèves, souvent tiraillés par les questions religieuses, à «replacer le Coran dans son contexte» historique et scientifique au-delà de leurs croyances personnelles.

«La religion musulmane est méconnue, beaucoup de gens disent des bêtises sur l’islam», affirme l’artiste dans une salle du lycée professionnel Colbert, au cœur de Marseille. Son auditoire est composé d’une soixantaine d’élèves, en première gestion administrative ou vente et accueil. La plupart n’ont jamais, ou presque, entendu l’école leur parler aussi frontalement du Coran et de ses interprétations. C’est pourtant peu dire que le sujet les tiraille.

Rapport aux femmes, aux «mécréants», à la musique… Selman Reda revient sur plusieurs points clés du Coran à travers la vie et les usages des tribus bédouines d’Arabie, à l’origine de la rédaction du livre saint de l’islam au VIIe siècle.

Une démarche approuvée par l’islamologue Rachid Benzine : «Si les musulmans réalisaient que l’islam qu’ils professent et pratiquent aujourd’hui n’est pas l’islam de toujours, mais un islam qui s’est construit progressivement au cours des siècles, nous ferions déjà un grand pas», estime dans les notes de production cet enseignant franco-marocain, sur le travail scientifique duquel s’appuie la pièce, produite par le théâtre marseillais La Cité.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/