En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Culture   Publié

Diasporama #23 : Youssef Aarab, le frère marocain de Maître Gims

Quand Maître Gims est au Maroc, Youssef Aarab n’est jamais loin. Ce trentenaire, amoureux de son pays d’origine, est autant son bras droit que le faiseur de son succès. Un frangin de la star qui lui a ouvert les portes du royaume jusqu’aux marches du palais.

Temps de lecture: 4'
Maitre Gims, le roi Mohamed VI et Youssef Aarab / Ph. Youssef Aarab

Si Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna -alias Bilel depuis sa conversion à l'islam- n’est plus à présenter, l’attachement devenu fusionnel de l’artiste d’origine congolaise pour le Maroc, et sa proximité avec son monarque, ne sont pas étrangers à un homme qui ne le quitte pas d’une semelle : son directeur artistique, Youssef Aarab, 32 ans, qui lui a fait découvrir les atours du royaume, au point qu’il s’y sent chez lui.

«J’ai voulu qu’il vienne pour lui faire partager mon amour pour ma patrie. Il a eu le coup de foudre pour cette terre à un saut de puce de la grisaille parisienne», raconte, pas peu fier, le Franco-marocain originaire de Tizi N’Oucheg, un douar de la vallée de l’Ourika, haut perché sur les contreforts du Haut-Atlas.

Tizi Noucheg, petite bourgade d'où est originaire Youssef. / Ph. WedemainTizi Noucheg, petite bourgade d'où est originaire Youssef. / Ph. Wedemain

«Mes parents ne l’ont jamais vraiment quitté. Ils m’ont habitué à y séjourner depuis mon jeune âge, on y allait tous les ans pour les vacances», se remémore Youssef qui s’échappe régulièrement de sa France natale pour s’y ressourcer. «J’aime tout là-bas, la nature, l’authenticité de ses habitants, mes aïeux qui y vivent encore aujourd’hui. Mais ce que j’aime par-dessus tout c’est qu’on y soit réellement coupé du monde, donc pas de prise de tête. Et puis surtout, tout est bio !», s’amuse-t-il à dire.

Un puissant contraste cultivé par ce castelroussin à la fratrie nombreuse : «Nous sommes six frères et sœurs». Un sens de la famille vissé au corps et qui a nourri depuis une décennie son amitié avec l’ex-membre du collectif Sexion d’Assaut. Une vie trépidante mêlant intimité et travail qu’ils mènent désormais ensemble entre la cité ocre et les bords de Seine.

Youssef Aarab il y a quelques années. / Ph. Youssef AarabYoussef Aarab il y a quelques années. / Ph. Youssef Aarab

Frangins marrakchis

«On s’est connus en 2009 et on se considère comme de vrais frères. Au-delà de notre lien professionnel, je suis autant son bras droit que ses yeux», dit-il au point de se confondre avec celui auprès de qui il a débuté sa carrière artistique et ne l’a plus quitté :

«Chez moi, il s’appelle Gandhi Aarab, et chez lui je suis Youssef Djuna. Nous sommes une seule et même famille.»

En retour, il a tout fait pour que Maître Gims et les siens se sentent chez eux à Marrakech que le natif de Kinshasa, découvre grâce à son ami il y a quelques années. «J’ai fait en sorte qu’il puisse y trouver une deuxième maison et malgré les difficultés du début, avec le temps, tout s’est arrangé». Une intégration pas si simple reconnaît-il, «parce qu’il fallait s’imposer (…) qu’on le voie comme un Marocain et non comme un touriste ou un artiste étranger. Aujourd’hui, je me demande qui, de lui ou moi, est le plus Marrakchi !», concède Youssef en riant.

Youssef Aarab et Maître Gims en Jellaba / Ph. Youssef AarabYoussef Aarab et Maître Gims en Jellaba / Ph. Youssef Aarab

Et en effet, l’interprète de Bella et de Sapés comme jamais a fait de Marrakech son repaire de cœur. Il y a fait construire Dar Demdem, une demeure de rêve nommée ainsi en hommage à sa femme, et y a tourné deux de ses clips. En décembre 2017, il s’est même produit en concert gratuit place Jamaâ El Fna…

Aux portes du palais...

C’est aussi auprès du roi Mohammed VI lui-même que la star mondiale a fait sensation. Leurs selfies ont fait le buzz sur les réseaux sociaux. Sur certains clichés, Youssef tient la pose en compagnie du roi et de son mentor, tous trois en habits de lumière. «Nous avons rencontré Sa Majesté pour la première fois à Marrakech. C’est vrai que nous sommes proches de lui avec Gandhi, on s’est revus à diverses occasions, en Afrique, en France.... C’est une personne que je porte dans mon cœur et ce depuis tout petit», raconte Youssef, avec une émotion perceptible dans la voix.

Youssef Aarab, le roi Mohammed VI et Maître Gims / Ph. Youssef AarabYoussef Aarab, le roi Mohammed VI et Maître Gims / Ph. Youssef Aarab

Une affection aux racines et aux valeurs marocaines inculquée depuis l’enfance par ses parents : «Il nous ont éduqués de manière à aimer notre pays et aimer la famille royale et ce depuis Feu Sa Majesté Hassan II. Aujourd’hui, je vois ça comme une récompense que de pouvoir approcher mon roi et lui parler.» Une fierté partagée avec Maître Gims sur scène.

«A chaque concert et chaque évènement dans le royaume, Maître Gims lance l’hymne national avec le drapeau du Maroc que j’apporte sur scène. C’est devenu un rituel depuis la première fois que nous l’avons fait lors du festival Mawazine. C’est toujours un honneur pour moi de le faire, c’est tout de même l’hymne de ma patrie, et puis nous remercions à chaque fois Sa Majesté, c’est important pour nous.»

Youssef Aarab et Maître Gims arbirant le drapeau du Maroc / Ph. Youssef AarabYoussef Aarab et Maître Gims arborant le drapeau du Maroc / Ph. Youssef Aarab

Les étoiles plein les yeux

La plus belle performance vécue ? Youssef répond sans hésitation : «Celle au stade de Conakry : plus de 110 000 personnes étaient présentes !». Mais la réussite personnelle a été pour Youssef le concert qu’il a conçu dans le moindre détail place Jamâa El Fna : «J’ai pris cette initiative avant tout pour remercier Sa Majesté en particulier, le Maroc et Marrakech pour tous les moments merveilleux vécus. C’était full, plus de 95 000 personnes étaient rassemblées sur la place mythique. J’ai eu cette idée et Dieu merci, on m’a fait confiance, tout le monde m’a suivi et tout le monde était content surtout.» Et d’ajouter : «Maître Gims et Douzi mais aussi H MAGNUM, LEFA et les artistes marocains CRAVATA et SY MEHDI ont répondu présents et je ne les remercierai jamais assez pour ça, en plus des sponsors qui m’ont soutenu dans cette aventure qui restera gravée dans ma mémoire.»

La belle aventure de Youssef continue avec un nouvel album et une tournée de Maître Gims. «L’album CTN est en phase de finalisation, il sortira dans quelques temps. Et la tournée ‘Fuego Tour’ promet énormément de dates en France, Afrique, Europe, sans oublier le stade de France !», conclut Youssef Aarab, les étoiles plein les yeux. 

7 commentaires
AbderahmanIskandar
Date : le 14 janvier 2018 à 19h12
Salam aleykoum à une époque les hommes d'états se montraient avec l'élite scientifique etc et les félicitaient... Ils donnaient un modèle une vision pour l'avenir. Aujourd'hui c'est avec des chanteurs autrefois appelés "bouffons" qu'ils se font photographiés et s'affichent comme les sarkozy et co. bref ça fait peur ...
Soutt
Date : le 14 janvier 2018 à 18h12
Il perd beaucoup en crédibilité avec ce genre de selfie sérieux.
boutfounaste76
Date : le 14 janvier 2018 à 17h16
Jamais vous réussirez dans la vie bande de jalous ptdrptdr
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com