En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X


Politique Publié

Sahara : L’Algérie a envoyé le président du CPS de l’UA rencontrer Köhler à Bruxelles

Après sa réunion avec Horst Köhler en septembre à New York, le président du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est envolé à Bruxelles pour rencontrer le représentant personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara. L’Algérien a-t-il convaincu l’Allemand d’intégrer le CPS pour trouver une solution au conflit au Sahara, comme le souhaite le voisin de l'Est ?

Temps de lecture: 2'
Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA est présidé par l'Algérien Ismail Charki. / Ph. Peace AU

Le président du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine est à Bruxelles. «L’Algérien Ismail Charki s’est réuni, ce mercredi, avec l’envoyé du secrétaire général des Nation Unies au Sahara occidental, Horst Köhler. Celui-ci se trouve également dans la capitale de l’Union européenne», nous confie une source proche du dossier. Comme son prédécesseur, l’Allemand souhaite un engagement plus prononcé de l’UE dans la résolution du conflit.

C’est en effet la deuxième rencontre entre Charki et Kohler en l’espace de quelques mois. La première remonte au 19 septembre 2017 à New York. Elle s’est tenue en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU et a duré plus d’une heure.

Charki à la recherche d’un rôle pour l’Union africaine

Au cours de la rencontre, le président du conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine avait insisté auprès de son interlocuteur, fraichement confirmé dans son poste par Antonio Guterres, d’intégrer l’organisation continentale dans le cadre d’un processus pour trouver une solution à la question du Sahara.

Chose que le Maroc rejette catégoriquement. En témoigne le discours du roi Mohammed VI du 6 novembre 2017 à l’occasion de la commémoration du 42e anniversaire de la Marche verte. «L’organe onusien (le Conseil de sécurité) étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement» du différend territorial, avait-il précisé.

Par le passé, Rabat avait accusé le CPS de l’UA d’«impartialité». L’organisme africain, totalement sous l’emprise de l’Algérie et de l’Afrique du sud, avait adopté en juillet dernier une résolution appelant le Maroc et la «RASD» à «s’engager dans des pourparlers directs et sérieux et à apporter la coopération nécessaire aux organes politiques de l’UA, à la Commission et au Haut Représentant de l’UA pour le Sahara occidental».

A Bruxelles, la défense des positions du Polisario était au cœur de l’agenda de l’Algérien. «Avant de s’entretenir avec le médiateur onusien, Charki a pris langue avec un haut responsable au sein de la Commission européenne chargé des aides aux réfugiés. Il a notamment demandé à son interlocuteur d’être plus généreux avec le mouvement séparatiste», ajoute la même source.

Ismail Charki restera aux commandes du Conseil de paix et de sécurité de l’UA jusqu’en 2021. En revanche, l’Algérie et l’Afrique du sud quitteront le tour de table de l’instance africaine le 31 mars prochain.

12 commentaires
diss.is
Date : le 17 janvier 2018 à 00h22
nous sommes les otages de ces algériens comme tous ces millions de maghrebins qui quittent leur pays pour vivre dans la gueule du loup européen ou americain. les richesses qui nourrissent le conflit mort né du sahara marocain sont estimées par les spéculateurs et non rien à envier à l'empire Rottschild. un faux problème et une mane pour tous les chiens galleux qui s'adonnent à racler le fond des assiettes en or et argent sonnant pour nuire au Maroc et aux marocains. l'erreur historique impardonable des algeriens a créer un effet que seul le fait d'insister sur le Maroc est une punition en soit pour l'ensemble des algériens et des maghrebins. Aujourd'hui les tunisiens se revoltent pour le pain demain qui ?
sarafanxxl
Date : le 16 janvier 2018 à 22h46
Boumediene mort empoisonné, Chadli poussé de force vers la démission , Boudiaf assassiné. Une guerre civile qui a duré 10 ans, avec à la clé des centaines de milliers de morts. Bouteflika ministre des A.E. Avait volé des centaines de millions de dollars dans les caisses de l'état. Aujourd'hui président fantôme obsédé par le pouvoir. Les généraux ont brillé par leur racisme anti noirs,et se sont mis toute l'Afrique à dos. Voilà le C.V. élogieux des dirigeants algériens. Aujourd'hui, les caisses sont vides, le pays est une bombe à retardement. En s'accrochant à leur unique obsession ( le Maroc) ils pensent sans grande conviction détourner le regard des algériens du mal qu'ils ont fait à leur pays et à leurs compatriotes. Un diplomate algérien qui veut instaurer la paix, c'est comme vendre des réfrigérateurs en Sibérie.
Citation
FATEM95 à écrit:
Il y a une explication. Les dirigeants algériens ont hérité d'un fantasme qu'ils perpétuent fidèlement. S'ils ne le font pas leur raison d'être s'évanouit. Avant le départ de la France, l'Algérie n'existait pas. Le dirigeants Algériens ont alors vu grand, devenir les seuls en Afrique du Nord. Donc Affaiblir Le Maroc. Une obsession qui restera jusqu'à la fin des temps. Elle a germé dans le cerveau limité de Boukharrouba. Et les autres y ont cru.
Itwasntme
Date : le 15 janvier 2018 à 13h32
Serieux les gars moody smileymoody smiley Vous accordez de l importance a des minables dirigeants dz comme celui la?? Oups Pauvre algerie...si mal gouvernee...sick:'( Les algeriens accusent le maroc de prostitution alors que leur regime mendie et se prostitue a travers le monde pour la reconnaisssnce du bebe polizbel a coup de milliards de dollars..Are you crazyAre you crazy Serieux freres algeriens,reveillez vous et chassez ces harkis de merde car le maroc ne lachera pas un centimetre de son sahara. Bye
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com