Menu

Breve  

Yennayer : Le Boultek célèbre le nouvel an amazigh

Publié
Hadda Ouâkki, diva des chants du Moyen Atlas connue depuis les années 1960, est attendue sur scène. DR
Temps de lecture: 1'

Au centre de musiques Le Boultek, le nouvel an amazigh s’annonce en fête. En effet, cette structure artistique célèbre Yennayer pour la deuxième fois, se réunissant ainsi à la veille de l’année 2968 pour revisiter le registre des chants amazighs.

Cette soirée est prévue le 12 janvier à la Salle 36 au Technoparc de Casablanca, à partir de 20 heures, en partenariat avec l’association culturelle Tamaynut. Au programme, un DJ set d’Abderrahman Hafid (alias MR ID) ouvrira la soirée avec des sonorités inspirées de la musique africaine, influencées par le blues, le jazz et la musique amazighe.

Ce mix sera suivi d’un concert qui fera découvrir au public Amawas et Artuf, un duo de la chanson amazighe. Pour finir en apothéose, Hadda Ouâkki, diva des chants du Moyen Atlas connue depuis les années 1960, est attendue sur scène. Par ses textes au verbe fort et sa voix puissante, cette artiste mêle quotidien et poésie avec brio dans ses chansons.

Cette native de la région de Khénifra a fait ses débuts en compagnie du maître amazigh Bennacer Oukhouya. Pendant longtemps, elle est restée l’une des rares chanteuses du Moyen Atlas à jouir d’une notoriété artistique internationale, tout en s’imposant à travers le royaume. A la Salle 36, elle sera accompagnée du chanteur Abdellah Zahraoui.

Parallèlement aux concerts, des repas seront servis sur place pour rappeler la convivialité et l’esprit de partage que célèbre le nouvel an amazigh Yennayer, connu dans d’autres régions pour être «l’année agricole».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com