Menu

Breve  

Moussem Festival : L’ATMF réagit à la polémique

Publié
Ph. DR.
Temps de lecture: 1'

A quelques jours de sa tenue à Gennevilliers, le Moussem Festival de l’immigration et de la Tricontinentale avait suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. En cause, la programmation des intervenants Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre l’islamophobie, ainsi que celle de Sonia Nour, collaboratrice à la mairie de La Courneuve.

Les deux invités étaient attendus pour un atelier consacré à «La lutte des héritiers de l’immigration et la Tricontinentale». Coorganisatrice de l’événement tenu ce weekend, l’Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) a répondu à la polémique à travers une mise au point, publiée vendredi soir sur Facebook.

«La publication sur les réseaux sociaux du programme de l’atelier (Agora 2), intitulé ‘La lutte des héritiers de l’immigration et la Tricontinentale’, provient d’une initiative personnelle et précipitée», lit-on dans le document. Annonçant ainsi l’annulation de l’atelier, l’ATMF indique également que «le comité d’organisation du Moussem-Festival, seule instance habilitée à entériner l’intitulé et la liste des intervenant-e-s, n’a à aucun moment donné son aval pour le programme de cet atelier».

Au même moment, le Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), initiateur de l’atelier incriminé, a annoncé dans un communiqué son retrait de l’organisation de l’événement. Sous-entendant que ce dernier ferait l’objet de «pressions racistes et islamophobes», l’association dit revendiquer son «autonomie financière et politique» et réaffirmer son «soutien sans faille à Abdelaziz Chaambi et Sonia Nour».

Pour rappel, les internautes avaient souligné que Chaambi était fiché S depuis plusieurs mois et que Nour avait précédemment qualifié de «martyr» le tueur de l’attaque de Marseille

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com