Terrorisme Publié

Terrorisme : Abdelhak Khiame dresse avec fierté le bilan du BCIJ

Temps de lecture: 1'
Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ. / Ph. DR

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a réussi, en 2017, à démanteler neuf structures terroristes, neutraliser 186 terroristes présumés et arrêter 20 «returnees», les personnes ayant regagné le Maroc après un passage dans un foyer de tension.

Ces chiffres, confortés par l’absence totale de tentatives de ralliement des rangs de Daesh, portent ainsi le nombre de cellules démantelées par le Bureau central, depuis sa création, à 49 structures ayant projeté des actions dévastatrices dans le royaume. Dans le détail, ce sont 21 cellules en 2015, 19 en 2016 et 9 en 2017.

Les résultats de la lutte anti-terroriste au Maroc, notamment au titre de 2017, sont une «success story» marocaine, dont se félicite Abdelhak Khiame, directeur du BCIJ.

«Il faut surtout situer le nombre de cellules démantelées en 2017 par rapport aux débuts du Bureau. (...). Ce rappel permet de constater qu’il y a une régression en matière de démantèlement de cellules terroristes», souligne Abdelhak Khiame, dans une interview exclusive accordée à la MAP.

«Concernant les personnes arrêtées dans le cadre de ces démantèlements, elles sont, depuis 2015, au nombre de 739 individus (275 en 2015, 276 en 2016 et 186 en 2017).»

Ce dernier indique que sur ces 49 cellules démantelées, cinq sont liées au principe dit «Al Faye Wa Listihlal», alors que les 44 autres sont liées à l’organisation terroriste dite «Etat islamique».

Le BCIJ demeure tout de même vigilant à l’égard des individus ayant regagné le Maroc en provenance des rangs des groupes terroristes. De 2015 à 2017, le BCIJ a procédé à l’arrestation de 92 «returnees». Sur les 20 personnes arrêtées en 2017, 19 individus proviennent de la zone de conflit syro-irakienne et un de la Libye.

Les personnes ayant déserté les foyers de tension pour trouver refuge dans d’autres pays de la région posent un sérieux problème. A cet égard, Abdelhak Khiame assure ne pas en détenir d’informations exactes, «faute de coopération régionale».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com