En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Culture Publié

Bahija Simou décorée des insignes d'officier de la Légion d’honneur de la République française

Temps de lecture: 2'
Remise de la Légion d’honneur à Bahija Simou par l’ambassadeur de France à Rabat / Ph. MAP

La directrice des Archives Royales, Bahija Simou a été décorée, jeudi soir à Rabat, des insignes d'officier de la Légion d’honneur de la République française, en reconnaissance de son œuvre en faveur de la mémoire nationale marocaine, qui intéresse l'ensemble de l'humanité, et de l'amitié entre le Maroc et la France.

Cette décoration a été remise à Mme Simou, par l’ambassadeur de la France à Rabat, Jean-François Girault, au nom du président de la République française.

Lors d’une allocution de circonstance, M. Girault s'est dit honoré de remettre les insignes d’officier de la Légion d’honneur à la directrice des Archives Royales, la qualifiant de "gardienne de la mémoire nationale marocaine", de "militante de l’amitié entre le Maroc et la France" et de "protectrice d’un très riche patrimoine qui, au-delà du Maroc, intéresse l’ensemble de l’humanité".

"Historienne, passionnée par la question des archives, elle a donné une impulsion nouvelle à cette institution essentielle qui collecte, classe et communique les documents sur l’histoire de l’État marocain et sur les relations diplomatiques avec les pays étrangers", a souligné le diplomate français.

Pour sa part, Mme Simou s'est dite fière et émue pour cette distinction, soulignant que depuis le 13-ème siècle, le Maroc et la France ont su écrire une histoire partagée très riche en échanges diplomatiques, culturels et commerciaux, une histoire jalonnée d’évènements exceptionnels, qui fait apparaitre le Maroc en tant que porteur de valeurs universelles de paix, de liberté et de démocratie, par-delà les différences de langue, de culture ou de religion.

Mme Simou a poursuivi ses études d’histoire à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de Fès. Elle a, par la suite, obtenu un diplôme d’études approfondies à l’université de Franche-Comté, à Besançon, puis un doctorat en histoire à la Sorbonne (Paris) sur les réformes militaires au Maroc de 1844 à 1912. Quelques années plus tard, elle a obtenu un doctorat d’État à l’Université Mohammed V de Rabat.

Elle a également mené une brillante carrière universitaire, au niveau de l’enseignement, qui l’a amenée en 2002 au poste de professeur d’histoire contemporaine à la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université Mohammed V. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com