En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Reconnaissance d’Al-Qods comme capitale d’Israël : Mohammed VI met en garde Donald Trump

Dans un message à Donald Trump, le roi Mohammed VI demande de renoncer à son projet de transférer l’ambassade américaine à Al-Qods. Le souverain a averti le président américain des conséquences d’une telle décision sur le processus de paix au Moyen-Orient. Détails.

Temps de lecture: 2'
Donald Trump et Benyamin Netanyahou / Archive - DR

En sa qualité de président du Comité Al-Qods, Mohammed VI a adressé un message à Donald Trump portant sur le projet du président américain de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats-Unis.

Le roi exprime dans la lettre sa «profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans» d’une telle entreprise.

«L’actuel pas est susceptible d’impacter négativement les perspectives d’une solution juste et globale au conflit palestino-israélien, sachant que les Etats-Unis d’Amérique sont l’un des principaux parrains du processus de paix et jouissent de la confiance de toutes les parties», avertit le souverain.

Donald Trump est-il décidé à franchir le pas ?

Le texte royal s’inscrit en effet dans le cadre des efforts menés, depuis quelques jours, par certains Etats arabes en vue de convaincre le locataire de la Maison Blanche de renoncer à son projet. Outre le Maroc, l’Arabie saoudite, la Jordanie. Et même la Ligue arabe ont lancé le même appel. En effet, l’instance panarabe a tenu, ce matin au Caire, une réunion extraordinaire consacrée à ce sujet.

Néanmoins, Donald Trump semble décidé à rompre définitivement avec la politique suivie jusque-là par ces prédécesseurs, et surtout honorer une promesse de sa campagne électorale. Le président des Etats-Unis a ainsi informé, lors d’une communication téléphonique, le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de son intention de transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Al-Qods. Trump a également annoncé la même intention au roi de Jordanie, Abdellah II. Sauf coup de théâtre, le président américain devra annoncer demain sa décision. 

Pour mémoire, le Congrès a voté en 1995 une loi obligeant les Etats-Unis à déplacer leur ambassade vers Jérusalem. Cependant, depuis cette date, tous les présidents repoussaient de six mois ce déménagement pour des «raisons de sécurité nationale». Les pressions exercées par les Etats arabes et musulmans y étaient pour beaucoup, mais la donne géostratégique au Moyen-Orient et surtout au Golfe a visiblement changé. Aujourd'hui certains Etats de la région sont même disposés à établir des relations avec Israël.

16 commentaires
afraw
Date : le 07 décembre 2017 à 16h03
Le CRIF appelle Macron à faire de même..... irresponsables ou. Calcul pour énerver les musulmans en France ????après on dira que c est nous qui importons le conflit ici.
Gaby77
Date : le 06 décembre 2017 à 16h14
Erdogan affirme que cette décision profitera aux terroristes, l'Iran par la voix de son président ne toléra pas la décision de Trump. Le Hamas affirme que toutes les lignes sont franchies. C'est le calme avant la tempête au Proche-Orient.
nordinsam
Date : le 06 décembre 2017 à 12h26
Bravo Mr le Président,au lieu de la paix,on va vivre une année2018 de terrors.c'est une provocation pas seulement pour le monde Arabe mais pour tout les musilements sur cette planete.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com