Menu

Article

Facebook au Maroc : Au profit de la révolte et des annonceurs [Magazine]

Plus de 3,5 millions d’utilisateurs Facebook au Maroc. Ce nombre positionne le Royaume 36ème au classement mondial, où les Etats-Unis et l’Indonésie arrivent en tête. Comme dans le monde arabe, le nombre d’adhérents aux réseaux sociaux a décuplé ces derniers mois au Maroc. Si le printemps arabe en est la cause, les publicitaires prennent le train en marche.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Entre janvier et avril 2011, le nombre de profils Facebook au Maroc a augmenté, en termes absolus, de plus de 590 000, plaçant le pays 4ème dans la région MENA en matière de croissance. Entre décembre 2010 et juin 2011, cette croissance a même été de plus d’un million d’utilisateurs au Maroc.

Facebookers au Maroc : Jeunes, masculins, et engagés

Le «Arab social media report» a comptabilisé l’augmentation d’utilisateurs Facebook en proportion de la population totale de chaque pays, entre le 5 janvier et le 5 avril 2011. Dans ce classement, à échelle mondiale, les 9 premiers pays à forte croissance Facebook sont des pays arabes et la Turquie. Arrivent ensuite les Etats-Unis, puis en onzième position le Maroc, avec une augmentation de 2,23% de sa population connectée à Facebook. Au total, le nombre d’utilisateurs représente plus de 11 % de la population marocaine. Autre détail sur les utilisateurs Facebook au Maroc : ils sont à très grande majorité jeunes, 88% des utilisateurs au Maroc ont moins de 35 ans. Seuls 2% ont plus de 55 ans. Si, mondialement, plus de femmes (61%) que d’hommes utilisent Facebook, au Maroc, c’est l’inverse : 62% des utilisateurs sont des hommes, 38% des femmes.

Depuis décembre 2010, les augmentations les plus fortes sont enregistrés parmi les 18-24 ans (+ 200 000 utilisateurs) et les 25-34 ans (+ 120 000 utilisateurs). Le lien est vite fait avec le printemps arabe, principal moteur du succès de Facebook au Maroc. Le niveau le plus élevé jamais atteint de connexions à Facebook au Maroc, 3,6 millions, a été enregistré le 29 mai 2011, journée de forte mobilisation et de répression du Mouvement du 20 février. Le profil du Facebooker-type se dégage : jeune, masculin et, quelque part, engagé.

Le printemps arabe fait le bonheur des publicitaires

Ces informations détaillées n’intéressent, toutefois, pas seulement les analystes de la contestation. Pouvoir cibler une population donnée intéresse tout annonceur publicitaire. Pourtant, au Maroc, les annonceurs semblent avoir mis du temps à réagir. Le prix de la publicité, qui se fixe par enchères (système ebay) est resté bas pour Facebook au Maroc, jusqu’à début avril, à environ 10 centimes d’euro par click (cpc) et 5 centimes par mille affichages, selon les données de Social Bakers.

En mai, avec l’engouement des annonceurs, le tarif a atteint un sommet à 0,27 € cpc, pour redescendre à 0,22 € cpc le 10 juin. Ces fluctuations importantes démontrent peut-être autre chose : placer la publicité sur internet reste pour beaucoup d’annonceurs un métier à apprendre. Facebook en profite.

Cet article a été précédemment publié dans Yabiladi Mag No 8 (juin 2011).

Frederic Schmachtel
Auteur : Batignolles
Date : le 30 juin 2011 à 19h14
Excellent. Merci.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com