En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

BDS Maroc contre Or Sasson et les autres judokas israëliens à Marrakech

La participation de judokas israéliens aux Championnats du monde de judo Openweight à Marrakech, les 10 et 11 novembre, a fait couler beaucoup d'encre. En effet, les judokas israéliens avaient obtenu leur visa pour le Maroc in extremis après que le président de la Fédération internationale de judo eut exercé des pressions. Si Or Sasson a pu combattre à Marrakech en affichant le drapeau de son pays sur son kimono, BDS Maroc a protesté pendant deux journées consécutives suite à sa participation à cette compétition. 

Le judoka israélien Or Sasson a été autorisé à porter le drapeau d’Israël aux Championnats du monde Openweight à Marrakech. / DR

Le judoka israélien Or Sasson a été autorisé à porter le drapeau d’Israël aux Championnats du monde Openweight à Marrakech. Le médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Rio 2016 a été éliminé de la compétition samedi par le judoka français Cyrille Maret. Et comme l’athlète n’est pas monté sur le podium, l’hymne national israélien n’a pas été diffusé.

Par ailleurs, son apparition avec l’insigne israélien sur son kimono représentait en quelque sorte «une victoire» pour l’équipe de l’association de judo d’Israël (IJA), affiliée à l’Union européenne de Judo (EJU), indique Jewish Telegraphic Agency. Pour rappel, fin octobre, lors du Grand Chelem de Judo d'Abu Dhabi, la délégation israélienne avait été obligée de porter des kimonos sans le drapeau israélien. Les judokas israéliens avaient remporté cinq médailles, une d'or et quatre de bronze. Les Emirats arabes unis, qui ne reconnaissent pas Israël en tant qu'État, n’avaient autorisé les athlètes ni brandir leur drapeau national, ni à entendre l’hymne national de leur pays.

Pour rappel, le 9 novembre, Or Sasson ainsi que les autres judokas israéliens s'étaient vu refuser leur visa pour le Maroc. La Fédération israélienne de judo avait alors saisi la Fédération internationale de judo, domiciliée à Lausanne, en Suisse, pour faire constater la mesure discriminatoire prise par les autorités marocaines à l’encontre de la délégation israélienne. Marius Fizer, président de la Fédération internationale de judo, avait menacé de retirer au Maroc l’organisation de plusieurs de ses compétitions. Des pressions qui ont visiblement abouti, puisque les membres de la délégation ont finalement pu obtenir un visa pour participer à la compétition.

BDS Maroc dénonce la présence des sportifs israéliens

Un revirement qui n'a pas été du goût des mouvements anti-normalisation avec Israël au Maroc. Ainsi, «BDS Maroc», antenne marocaine de boycott, de désinvestissement et de sanctions, une campagne internationale plaidant pour excercer des pressions économiques, académiques, culturelles et politiques sur Israël, a organisé deux sit-in consécutifs les 10 et 11 novembre devant le palais des congrès à Marrakech pour protester contre la participation du judoka Or Sasson. Dans un communiqué de presse publié le 11 novembre, BDS Maroc s’insurge : 

«BDS Maroc exprime aux autorités marocaines son indignation pour avoir accordé le visa d’entrée à Sasson et sa réprobation de cette normalisation rampante qui n’épargne aucun domaine, politique, culturel, sportif, commercial, touristique au moment où le peuple palestinien résiste à la pire occupation coloniale que le monde ait connu, qui combine le nettoyage ethnique, l’apartheid et les crimes de guerre quotidiens.»

Et de conclure en rappelant «qu’Israël bafoue depuis des décennies toutes les résolutions des Nations unies, en particulier la résolution 194 qui demande le retour des Palestiniens chassés par les occupants à leur pays».

1 commentaire
retdsfgdfsg
Date : le 13 novembre 2017 à 20h17
Ça me fait rire tout ça. À chaque fois j'entends que "les juifs sont bien traités" au Maroc alors qu'en réalité... Quelle nation d'hypocrites.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com