Menu

Politique Publié

Commémoration de la disparition de Mehdi Ben Barka devant la brasserie Lipp à Paris

Temps de lecture: 1'
Commémoration de la disparition de Mehdi Ben Barka devant la brasserie Lipp à Paris. / Ph. Facebook

Comme chaque année, un rassemblement de la famille Ben Barka, de ses proches ainsi que de militants des droits humains a eu lieu devant la brasserie Lipp à Paris, où s’est produit le kidnapping du militant tiers-mondiste Mehdi Ben Barka, le 29 octobre 1965.

Dimanche, dans une publication sur son compte Facebook, son fils Bachir Ben Barka a appelé «à poursuivre le combat pour la vérité et la justice sur toutes les victimes de la disparition forcée», exigeant que «toute la lumière soit faite sur l’enlèvement et la disparition» de son père.

Le fils du militant tiers-mondiste dénonce également «la complicité des deux Etats marocains et français qui continuent à user et abuser de la notion de raison d’Etat et des secrets qui l’accompagnent».

Bachir Ben Barka salue les actions courageuses de certaines familles de disparus, comme le sit-in à Casablanca et la marche nationale pour la vérité sur le sort des disparus, le 15 octobre dernier.

Par ailleurs, il encourage les revendications du Hirak du Rif, qui ont reçu «un grand élan de solidarité internationale», et condamne les arrestations des détenus politiques en marge des manifestations.

Le fils de Mehdi Ben Barka souhaite que le 29 octobre, journée nationale du disparu, permette «d’exprimer la solidarité pleine et entière avec le combat incessant des familles des victimes de la disparition forcée, pour connaître la vérité (…), d’exiger des autorités marocaines de cesser toute les poursuites judiciaires à l’égard des manifestants pacifiques du Hirak et des journalistes qui couvrent ces événements, d’annuler les condamnations déjà prononcées et de procéder à la libération immédiate de tous les détenus».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com