Menu

Politique Publié

Algérie-Maroc : Mustapha El Khalfi qualifie d'enfantines les attaques d'Abdelkader Messahel

Temps de lecture: 1'
Mustapha El Khalfi, ministre des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement. / DR

Le Maroc a adopté «une position ferme» à l’égard des déclarations «condamnables, irresponsables et inacceptables voire enfantines» du ministre algérien des Affaires étrangères, a affirmé, jeudi, le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du conseil de gouvernement.

Ces propos «qui comportaient des allégations mensongères, n’affecteront en rien la place du Royaume ni en Afrique ni dans le monde», a souligné Mustapha El Khalfi. Et de préciser que tout le monde se réfère aujourd’hui aux données des institutions internationales, comme la Banque mondiale et autres, qui contredisent les allégations véhiculées par le responsable algérien.

Aussi bien la compagnie Royal Air Maroc (RAM) que le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) avaient adopté également des positions très fermes, tout comme les groupes parlementaires dans les deux chambres qui ont exprimé leur rejet de ce genre de déclarations, qui portent plus atteinte à leur auteur, a-t-il poursuivi.

Concernant les prochaines mesures à prendre à ce sujet, le ministre délégué a indiqué que chaque secteur et chaque institution est libre de prendre les dispositions qui s’imposent pour répondre aux préjudices causés par les déclarations du ministre algérien et préserver la dignité, d’autant qu’il s’agit d’institutions nationales très présentes non seulement en Afrique, mais également à l’échelle internationale.

«Ce qui nous intéresse dans cette affaire, c’est l’unité de la position nationale rejetant et condamnant ces déclarations, une position qui constitue un des fondements de la politique étrangère de notre pays», a affirmé El Khalfi.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate