Menu

Archive Culture   Publié

Nomad #47 : Aux origines du musée Batha ou Dar Slah à Fès

Le musée Batha à Fès est un ancien palais datant du XIXème siècle. Plusieurs appellations ont été adoptées durant toutes ces décennies. A noter que le lieu dispose d’une des collections les plus importantes du Maroc. Détails.

Temps de lecture: 2'
Le musée Batha à Fès est un joyau de la ville spirituelle. / Ph. FNM

Le musée Batha à Fès dispose d’une collection d’une richesse inestimable. Pour tout touriste de passage dans la capitale spirituelle, l’ancien palais est une étape incontournable. Sur près de 5000 m2 la visite des lieux permettra de plonger dans l’histoire culturelle du royaume.

Le musée Batha a été construit lors de la fin du XIXème siècle par le sultan alaouite Moulay Hassan Ier, puis achevé sous le règne de son fils Moulay Abdelaziz. «C’était la demeure estivale du sultan dans la ville de Fès. Il se trouve dans le quartier Al Batha qui était excentré de la ville spirituelle à l’époque», explique à Yabiladi, Mountassir Loukili, conservateur régional du patrimoine de la région Fès-Meknès, mais aussi ancien conservateur du musée en question.

«Lors de la période du protectorat, le monument servait de siège aux autorités coloniales pendant un certain moment. Puis, en 1915, le palais devient musée "Des arts et traditions populaires" par la volonté du gouvernement marocain et du protectorat français», ajoute le responsable. Petit à petit, la collection a été enrichie par des éléments de l’ancienne médina.

«Les colons français avaient un besoin de connaître la civilisation marocaine et donc l’intérieur des maisons du royaume. A l’époque, pour des questions d’intimité, il était impossible de rentrer dans les maisons. C’est ainsi qu’est né le musée des arts indigènes.»

Le jardin du musée Batha. / Ph. DRLe jardin du musée Batha. / Ph. DR

Monument historique et dar Slah

Les collections du musée étaient représentatives de l’intérieur de la maison marocaine. Lors des années 20, le musée Batha est classé dans le bulletin officiel comme monument historique. Marcel Vicaire, un des conservateurs du lieu culturel a «enrichi la collection par des achats, des acquisitions et des dons, etc», précise Mountassir Loukili. Les notables de la ville de Fès ont fait don de leur collection d’armes, «pour embellir le musée». Le lieu devient Dar Slah (la maison des armes). «D’ailleurs, les Fassis ne disent pas musée Batha, mais Dar Slah», explique le conservateur régional du patrimoine.

Après l’indépendance, le musée a continuer à jouer son rôle culturel et appelé «musée des arts populaires», puis «musée des arts et traditions». Dorénavant sous l’égide de la Fondation nationale des musée, le lieu sera nommé musée Batha des arts de l’islam et aura «une scénographie et une exposition différente».

Un des patios du musée. / Ph. DRUn des patios du musée. / Ph. DR

Toutefois, l’ancien palais est doté de caractéristiques des «maisons seigneuriales». Le jardin se trouve au milieu, et autour gravitent les autres espaces. «Une fois qu’on rentre, la porte est en chicane, puis après avoir fait quelques pas se dessine un patio. Autour de ce dernier, se trouvent des multitude de galeries et de salles. Plus loin, un jardin immense, réparti en quatre parcelles rectangulaires», décrit le connaisseur du musée.

Le parfum des arbres fruitiers embaume l’air. Citronniers, orangers, et un chêne immense embellissent le lieu. Deux galeries latérales traversent ce jardin. Puis, un deuxième patio reproduit le même plan que le premier. Quant aux espaces adjacents, ce sont des petits appartements qui servent aujourd’hui d’habitations pour les gardiens par exemple.

«C’est indéniablement l’une des meilleures collections au Maroc. Il y a des trésors dont il faut être fier», conclut le conservateur qui a travaillé dans le musée de fin 2006 à 2010.

Il faut noter que des travaux de rénovation sont en cours. «Le musée devrait ouvrir en décembre 2017», indique à Yabiladi une source de la FNM. Quant au conservateur actuel, Mohamed Zaim, contacté par Yabiladi, il explique que la collection permanente va changer pour devenir une collection sur l’art et l’islam au Maroc, «du règne des Idrissides jusqu’à maintenant».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate