En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié

Etudiants lésés de l'ISFAC : Le ministère de l’enseignement supérieur ne serait pas au courant

Le ministère de l’enseignement supérieur ne serait pas au courant du cas des étudiants lésés de l'ISFAC. / Ph. DR

Les cours n’ont toujours pas repris au sein de l’Institut supérieur de comptabilité audit et finance (ISFAC). La grogne se poursuit chez les étudiants mis sur le carreau au sein de l’école (ceux du DUT1, L3 et M1). Seuls les étudiants en DUT1 et M2 pourront continuer leur cursus, pour l'année universitaire 2017/2018. En revanche, une centaine d'étudiants sont concernés par cette affaire, et se retrouvent sans établissement scolaire pour continuer leurs études au cours de cette année universitaire. 

Contacté par Yabiladi, une source autorisée au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique affirme ne pas être au courant de l’affaire de l’ISFAC. «Je n’ai pas l’information que vous recherchez», déclare notre interlocuteur.

Parallèlement, des étudiants ont commencé à entamer des démarches auprès des autorités locales et le département chargé de l’Enseignement supérieur. Un parent d’élève, contacté par Yabiladi ce jeudi, indique que plusieurs étudiants se sont rendus à Rabat, au siège du département de l'Enseignement supérieur dirigé par Khalid Samadi, pour déposer plainte. «D’autres étudiants se sont rendus chez le Wali de Casablanca pour faire connaître l’affaire. Nous avons entamé d'autres démarches pour pouvoir trouver une solution», précise-t-on de même source.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com