En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié

Propos de Ramid sur les homosexuels : Des ONG saisissent El Othmani et demandent une intervention royale

Des déclarations attribuées au ministre d’Etat chargé des droits de l’homme irritent les associations de défense des droits humains et des libertés individuelles. Mercredi, une lettre a été adressée par 15 ONG pour dénoncer les propos de Mustapha Ramid, qui aurait qualifié les personnes homosexuelles d’«ordures».

Mustapha Ramid, ministre d'Etat chargé des droits de l'homme. / Ph. DR

«Les homosexuels sont des ordures.» Les propos seraient presque passés inaperçus s’ils étaient sortis de la bouche d’une personne lambda. Seulement, ils auraient été prononcés par Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’homme. Mercredi, dans une lettre ouverte, l’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH), l’Association marocaine de lutte contre le sida (ALCS), la Fédération nationale des associations amazighes (FNAA), la Fondation Ait Ljid pour la vie et la lutte contre la violence et 11 autres ONG tirent à boulets rouges sur le ministre PJDiste.

Les signataires appellent à une intervention du roi Mohammed VI, «en tant que chef de l'Etat pour exercer ses pouvoirs constitutionnels et protéger les droits et les libertés des individus et des groupes, puisqu’il est le garant de ces droits constitutionnels», lit-on dans la lettre parvenue à Yabiladi. Ils saisissent par la même occasion Saâdeddine El Othmani, les services gouvernementaux concernés ainsi que le parquet général pour ouvrir une enquête sur les propos du ministre pour que ce dernier «soit auditionné suite à ses positions inconstitutionnelles, contraires aux droits de l’homme, discriminatoires et basées sur l’orientation sexuelles des personnes». «Nous demandons au chef du gouvernement d’exercer ses fonctions politiques à l’encontre de ce ministre méconnaissant les politiques générales déclarées», poursuit la lettre.

«Nous considérons le fait que Monsieur Ramid ait qualifié d’‘ordures’ des citoyens marocains comme une violation flagrante de la Constitution marocaine, qui adopte dans son préambule l'engagement de l'Etat marocain au respect des droits de l'homme tels qu'ils sont internationalement reconnus. Il est honteux qu’un ministre des droits de l'homme stigmatise une catégorie de Marocains en les qualifiant d’ordures.»

Préserver les acquis en matière des droits de l’homme

Pour les associations des droits de l’homme, les ministres doivent respecter la Constitution et ses principes et non pas mettre en avant «leurs croyances personnelles et partisanes». Avec de telles déclarations, «le ministre encourage l'homophobie et incite d'une façon ou d'une autre les gens à se tourner contre les militants des droits de l'homme, en particulier les défenseurs des libertés individuelles», poursuit la lettre. Celle-ci appelle également à la préservation des acquis en matière des droits de l’homme.

Le 26 septembre dernier, lors d’une rencontre à Rabat sur les mécanismes nationaux de lutte contre la torture en Afrique du Nord, le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme a été approché par des journalistes pour se prononcer notamment sur les réponses fournies par le Maroc aux recommandations de l’Examen périodique universel. Le ministre se serait étonné d’une question sur la dépénalisation des relations homosexuelles, affirmant que «ce n’est pas un sujet à aborder». Il aurait ainsi ajouté que «les homosexuels sont des ordures», poursuit la lettre.

Cette dernière rappelle que Mustapha Ramid s’est demandé si les Etats membres du Conseil des droits de l’homme des Nations unies «[voulaient] que le Maroc dépénalise les relations homosexuelles». «Les Marocains peuvent-ils accepter une législation permettant une telle chose ? Ou une législation qui égalise l’homme et la femme en matière d’héritage ?», se serait-il interrogé.

21 commentaires
Unesuggestion
Date : le 14 octobre 2017 à 05h45
C'est un genre de Jean-Marie le Pen marocain. Enfin, pas tout à fait: La comparaison est une insulte à JM le Pen.
imtiyaz
Date : le 13 octobre 2017 à 20h41
. Pour commencer, le Maroc nomme ce ministre des droits de l'homme marié avec deux femmes. Le Maroc ne peut pas trouver une caricature aussi lamentable que sa nomination. Ils veulent être un pays ouvert, ils veulent l'argent des touristes non musulmans, il s'affichent les plus beaux les plus élégants et l’intérieur est une pastèque vide. Il ne faut pas oublier que les homosexuels occupent des places haut placés dans le monde et le coup de matraque risque d'être assourdissant. .
yab7mars2017
Date : le 13 octobre 2017 à 20h18
Je n'hésite pas à soutenir les propose de Ramid en grande partie sur les tentatives des puissances occidentales par les mécanismes de leurs ONG qui évaluent les pratiques des droits de l'homme par des critères fallacieux et dangereux pour les valeurs fondamentales de la société marocaine. L'occident est bien parti dans entreprise de sa propre destruction irréversible en sapant les fondements naturels de la famille. La capacité de la société marocaine de résister aux chantages des puissances occidentales surtout dans le domaine de la famille est un modèle de référence qui mérite une attention particulière pour ne pas tomber dans le piège tendu par des ONG qui agissent dans une complicité active pour détruire au nom des droits de l'homme. Ceux-ci, sont pratiquement détruits par les puissances occidentales dans leurs propres foyers. Il n'y a plus quelque chose qui s'appelle droits de l'homme. Il n'est qu'une idéologie dangereuse et mortifère portée par ces puissances par le bais de leurs ONG corrompues pour soumettre les peuples du sud surtout les peuples du monde arabe et musulman aux contraintes et à des des formes de domination y compris par des entreprises militaires. Il m'est arrivé d'avoir discuté avec plusieurs Européens et Américains de haute facture intellectuelle qui m'ont convaincu par leur analyse incontestable sur les dérives dangereuses de la soi-disant civilisation occidentale justifiées au nom du post-modernité, elle-même, porteuse des germes de la destruction de l'humain et de son environnement. Les peuples du su sont mûrs et intelligents. Ils n'ont pas besoin de se faire évaluer dans leurs cultures fondamentales par des ONG ou organisme occidentaux qui sont conçus pour détruire leurs fondamentaux. Qu'ils s'en aillent et qu'il la ferment ! Ils doivent d'abord agir dans leurs propres foyers contre les formes de discrimination et les maladies sociales et politiques qui font des ravages. France
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com