Société Publié

La poétesse amazighe Malika Mezzane condamnée à deux mois de prison

Temps de lecture: 1'
L'activiste et poétesse controversée Malika Mezzane. / DR

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné hier la poétesse amazighe Malika Mezzane à deux mois de prison pour avoir incité à «masacrer» les Arabes d’Afrique du Nord, a indiqué à l’agence EFE son avocat, Mohamed Almo.

Ce dernier a expliqué que la militante de 57 ans, arrêtée le 17 septembre dernier, a été poursuivie pour «menaces et discrimination». «Nous ferons appel de ce verdict dans l’espoir de prouver son innocence», a-t-il ajouté.

Début septembre, la militante et poétesse controversée avait mis en ligne une vidéo, toujours disponible sur Internet, dans laquelle elle promouvait le droit des Kurdes irakiens à former un Etat indépendant. Elle déclarait également que si les «Arabes d’Irak», en référence au gouvernement fédéral, s’opposaient à l’indépendance du Kurdistan, les Berbères «expulseront les Arabes d’Afrique du Nord».

Malika Mezzane, incarcérée à la prison de Salé, est connue pour son activisme «fanatique» sur les réseaux sociaux en faveur des revendications culturelles des Berbères, et a toujours été une grande sympathisante de la cause des Kurdes en Irak et en Syrie. Au Maroc, elle a fait l’objet de plusieurs polémiques pour son soutien à Israël et ses attaques contre les Arabes et les musulmans, entre autres, conclut l’agence EFE.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com