Menu

Article

Ramid pourrait quitter le gouvernement pour remplacer Benkirane à la tête du PJD

La zone de turbulence que traverse actuellement le PJD serait-elle à l'origine de la volonté de Mustapha Ramid de quitter le gouvernement ? Le ministre d’Etat n’a pas démenti la nouvelle de son départ révélée par le quotidien Akhbar Al Yaoum.

Publié
Mustapha Ramid, ministre d’État chargé des droits de l’homme. / DR
Temps de lecture: 2'

Le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme envisagerait-il de quitter le gouvernement ? Dans l’édition de ce mercredi, le quotidien Akhbar Al Yaoum, proche des fidèles de Benkirane, répond par l’affirmative.

La même source avance que Mustapha Ramid aurait fait part de sa volonté à Saâdeddine El Othmani. Elle annonce que son départ est prévu pour le début de la rentrée politique. La publication indique également que le ministre n’aurait pas informé la direction de son parti de ses plans.

Dans ses déclarations au journal, Mustapha Ramid a davantage semé le doute sur sa présence dans la composition de l’actuel exécutif. Il s’est gardé de démentir l’information. «Continuer à assumer les fonctions gouvernementales n’est qu’un détail», a-t-il précisé. Le PJDiste a réitéré son «ferme appui au frère Saâdeddine El Othmani».

«L’essentiel pour moi est que le responsable, tant qu’il est responsable, doive s’acquitter de son devoir. Lorsqu’il se rend compte qu’il n’y a plus aucun intérêt à assumer ses responsabilités, il vaut mieux partir.»

«Aujourd’hui, je suis ministre d’Etat. J’en assume la responsabilité en accord avec ce que me dicte ma conscience, mais Dieu seul sait ce qui pourra se passer demain», a-t-il dit encore.

Ramid à la tête du PJD pour éviter l’implosion ?

«C’est une intox», a commenté de son côté le conseiller Abdelali Hamieddine, un ancien fidèle de Mustapha Ramid avant que la participation de ce dernier au gouvernement El Othmani ne les sépare.

Le difficile contexte que connaît actuellement le PJD pourrait également expliquer la volonté du ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme de quitter l’exécutif.

Au fil des jours, la tension est allée crescendo entre les deux camps qui s’affrontent pour le leadership. Si les pro-Benkirane ont émis lundi le souhait d’exclure les ministres du tour de table du secrétariat général du PJD, ils ont exigé hier le départ de Mohamed Yatim, ministre de l’Emploi, de la présidence de la commission préparatoire du prochain congrès de la Lampe.

Force est de constater que Mustapha Ramid est le seul capable d’éviter une implosion du parti alors que le fossé entre les partisans de Benkirane et ceux du chef du gouvernement ne cesse de se creuser.

Article modifié le 16/08/2017 à 12h18

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com