En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Benyamin Netanyahou épingle le Maroc dans son choix de bouder le sommet israélo-africain

Dans une déclaration lors du conseil du gouvernement hebdomadaire, le Premier ministre israélien n’a pas hésité à critiquer l’absence du Maroc et de l’Afrique du Sud au prochain sommet israélo-africain. Détails.

Temps de lecture: 2'
Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien et Uhuru Kenyatta, président du Kenya. / Ph. DR

Prévu en octobre, le sommet israélo-africain n’a pas fini de faire couler de l’encre, et ce même au sein de l’Etat hébreu. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou n’a pas lésiné sur les mots suite à la consternation du Maroc et de l’Afrique du Sud à l’égard de cette manifestation. Le Togo invite en effet les 54 pays du continent à prendre part à ce sommet afin de «renforcer les liens diplomatiques et économiques», selon le quotidien The Times Of Israel. Or, les deux pays susmentionnés comptent s’absenter.

L’événement, attendu du 23 au 27 octobre à Lomé, n’enchante pas les Palestiniens, Marocains et Sud-africains, qui chercheraient «activement à renverser le rassemblement», rapportent des sources africaines et israéliennes au journal. L’Autorité palestinienne, l’Afrique du Sud et le royaume chérifien font campagne pour inciter les Africains à ne pas participer au rassemblement. Dans ce sens, Israël a décidé cette semaine de contrer les efforts de la Palestine, dont les agissements sont considérés comme une «entrave» à ce conclave. 

Dans une déclaration lors du conseil du gouvernement hebdomadaire dimanche dernier, Benyamin Netanyahou ne s’en est pas caché : «Des pressions diverses ont été exercées sur le président togolais pour annuler la conférence. Ces pressions sont le meilleur témoignage du succès de notre politique, de la présence d’Israël en Afrique.» Cette réunion, censée permettre aux leaders africains d’«exprimer leur confiance au Premier ministre [israélien] Benyamin Netanyahou», est la première du genre.

Un concurrent pour le Maroc

Lors de ce conclave, le seul chef d’Etat non africain «à jouer un rôle central» sera donc Benyamin Netanyahou. Une prérogative de taille qui lui permettrait notamment de s’entretenir individuellement avec chaque dirigeant du continent. Premier d’entre eux : Faure Essozimna Gnassingbe. Même si l’agenda de la rencontre n’est pas encore effectif, le président du Togo devrait être accueilli à Jérusalem par le chef du gouvernement de l’Etat hébreu pour s’entretenir avec lui sur ce fameux sommet.

A travers le slogan «Israël revient en Afrique et l’Afrique revient en Israël», Benyamin Netanyahou a fait de sa portée diplomatique en Afrique l’un des principaux objectifs de sa politique étrangère. Il vise ainsi, selon le journal, «à utiliser le soutien du continent pour briser la majorité traditionnelle anti-israélienne dans les organisations internationales telles que l’ONU».

La contestation du Maroc face à cet événement est, elle, motivée par les craintes que nourrit le pays à l’égard de son concurrent israélien sur le continent africain, cheval de bataille de la politique étrangère du royaume, explique The Times Of Israel. «Le Maroc veut devenir une superpuissance et a compris que l'Afrique est un marché important», souligne d’ailleurs une source africaine.

Pour rappel, ces derniers mois, Benyamin Netanyahou a visité plusieurs pays africains afin de renforcer sa nouvelle politique «consistant à favoriser une alliance africaine-israélienne plus forte», et ce malgré les «pressions». «Les efforts des Palestiniens, des Marocains et des Sud-africains pour saboter le sommet prévu au Togo sont voués à l’échec», a assuré lundi un haut responsable diplomatique à Jérusalem.

17 commentaires
phrvo
Date : le 11 août 2017 à 08h26
Pourquoi le Maroc devrait il, comme l'Afrique du Sud, soutenir un sommet auquel un état ouvertement raciste et pratiquant l'apartheit participe ? Qu'est-ce que les sionistes d'Israel ont à faire dans un sommet Africain ? D'autant que, pour ce qui concerne le Maroc : Histoire : Un universitaire israélien révèle le sale jeu du Mossad dans le grand départ des juifs du Maroc http://www.yabiladi.com/articles/details/20320/64217/464912/histoire-universitaire-israelien-revele-sale.html?utm_source=newsletter_actu&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_actus_html
Dernière modification le 11/08/2017 08:25
Blanche colombe
Date : le 11 août 2017 à 00h51
Israël contrôle l'Europe occidentale.Netanyahu veut ajouter l'Afrique dans son escarcelle et indirectement les pays Arabes africains pour redorer son blason.La diplomatie marocaine n'est pas dupe et n'a rien à envier aux meilleurs.L'Algérie par contre n'a jamais brillé dans ce domaine sinon on le saurait.Elle n'est et n'a jamais été crédible.Dommage pour ce peuple frère d'être dirigé par des gens sans envergure. Les israéliens ont toujours mis en applications des principes simples connus de tous tels que diviser pour mieux régner.Mangeons le raisin un par un et jamais en grappe... Quand un prédateur veut faire une victime, Il s'arrange pour l'isoler mais si par bonheur trois ou quatre d'entre restent groupés, son plan est mis en échec. Netanyahu ne cesse de mettre au point des stratagèmes pour entrer en contact directe avec le Roi du Maroc. Pourquoi?Dans quel but? Que veut-il? On sent le piège !!
Itwasntme
Date : le 10 août 2017 à 22h17
@amel, Gitan du 92 a tout a fait raison...Danse Franchement quel poid et credibilite peut on accorder a la repoublik COUSCOUS d algerie?? Un pays qui a reussi a flamber 1500 milliards$ de 15 ans de revenues petroliers...et devines quoi?les jeunes haragas algeriens fuient par milliers au peril de leur vie .. Bien que La jeunesse algerienne de -30 ans represente 75% de la population,les generaux bras casses leur imposent un president chibani boutef sur chaise roulante.Are you crazyAre you crazy Les generaux dz au contraire seront les premiers a serrer la main de benyamin nethanou au togo. Ils seront meme capable d oublier leur NIF et faire un partenariat avec l etat hebreu juste pour contrecarrer la percee politique et economique du maroc en afrique. Au contraire,le maroc peut dire non a israel,parceque tout simplement il n est pas isole sur la scene africaine et international. Le maroc au sein de l UA represente et defend les interets des allies politiques et partenaires economiques occidentaux... Bibinhaou est un opportuniste qui doit d ailleurs repondre de tentatives de corruptions en israel.. L etat hebreu se rendra vite compte que le train africain passe par rabat d abord et la creation d un etat palestinien.
Citation
Amel** à écrit:
Tu persistes encore dans ta conneries "d'humiliation" wAllah c'est grave car par Allaha aucun moment tu m'as humilier mais bon si tu veux ecoute winking smiley Ah non du tout je lisais le sujet mais comme d'habitude là où ont parle de l'Algerie je vois ton pseudo, ta vraiment la haine contre ce pays. Apres tu viens viser dû doigts les gens de raciste quand tu l'es toi même. Bon allez vu ton niveau de bêtise je vais pas m'attarder à commenter avec toi,bonne journee winking smiley
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com