Menu

Sport Publié

Le président de la CAF plus que sceptique sur la capacité du Cameroun à accueillir la CAN 2019

Temps de lecture: 1'
Ahmad Ahmad, le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF). / Ph. Reuters

Le Cameroun hébergera-t-il la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 ? La question reste en suspens. Alors que le pays semble être en retard sur le cahier des charges sur lequel il a été désigné, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé de passer de quatre à six le nombre de stades nécessaires pour l’organisation de la CAN 2019, écrit le média Cameroun Web, reprenant le site d’information Burkina 24.

Ainsi, le nombre de pays participants est passé de 16 à 24 équipes, alors que les éliminatoires ont débuté depuis le mois de juin 2017.

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad a déclaré avoir fait appel à un comité d’experts en hôtellerie, en sports et en santé, entre autres, afin de vérifier que le Cameroun soit en mesure d’organiser la prochaine édition de la CAN. Ce n’est donc plus un comité de la CAF qui ira superviser les installations.

«Il n’y a pas de la place pour des dispositions politiques», a affirmé Ahmad Ahmad, présent à Ouagadougou sur invitation du chef de l’État burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. «Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt», a-t-il lâché, sévère, en réponse à la question d’un journaliste.

Il a d’ailleurs rappelé que six pays au moins sont déjà prêts pour l’organisation de l’édition 2019 en citant le Maroc, l’un de ses meilleurs soutiens lors de l’élection à la tête de la CAF, écrit Burkina 24.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com