En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié Le 01/08/2017 à 12h50

Le Maroc et l’Autorité palestinienne incitent les Africains à bouder un sommet israélo-africain

D’après le Jerusalem Post, le Maroc et l’Autorité palestinienne font campagne pour annuler le premier sommet israélo-africain, prévu à Lomé en octobre.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou accueilli à son arrivée au Libéria par la présidente, Ellen Johnson-Sirleaf, le 4 juin 2017. / Ph. Kobi Gideon - GPO

La capitale togolaise Lomé devrait accueillir, en octobre prochain, le premier sommet israélo-africain. Le Maroc et l’Autorité palestinienne essaient de convaincre les pays islamiques du continent de bouder ce rendez-vous, rapporte le Jerusalem Post qui cite des «sources diplomatiques africaines».

Le journal fait état de «pressions» exercées sur le président du Togo, Faure Gnassingbé, très proche du royaume, afin qu’il annule carrément le conclave. Si les raisons de la démarche des amis de Mahmoud Abbas sont connues et ne sortent pas du cadre du conflit entre les Palestiniens et les Israéliens, l’initiative marocaine a quant à elle ses propres motivations.

Le royaume ne verrait pas d’un bon œil la présence de l’Etat hébreu sur le continent. Un «concurrent» potentiel des intérêts marocains en Afrique, explique une source du Jerusalem Post. Les sources africaines consultées par le journal affirment que le Maroc conseille aux leaders africains d’«être prudents», brandissant le spectre de représailles financières émanant de pays islamiques comme l’Arabie saoudite.

L’initiative a peu de chances d’aboutir

Faisant fi de ces «pressions» marocaines et israéliennes, le président togolais a lancé des invitations à tous les pays africains en vue de prendre part au sommet. La préparation de cette réunion sera, sans aucun doute, au menu des discussions entre Faure Gnassingbé et Benyamin Netanyahou. Le président togolais se rendra en Israël la semaine prochaine dans le cadre d’une visite privée de trois jours, indique le Jerusalem Post.

Les démarches marocaine et palestinienne ont peu de chance d’aboutir. En témoigne le dernier sommet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest du 4 juin à Monrovia, avec Israël comme invité d'honneur.

Une présence qui n’a pas empêché les présidents Macky Sall (Sénégal), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Adama Barrow (Gambie), Faure Gnassingbé (Togo) et Roch Kaboré (Burkina Faso) de se rendre dans la capitale du Libéria et prendre note de la promesse de Netanyahou d’investir 1 milliard de dollars dans le solaire en Afrique. Seul le Niger, de Mahamadou Issoufou, avait réduit le niveau de sa représentation au sommet.

Sur les traces d’Israël, l’Arabie saoudite prépare une réunion de haut niveau avec les pays du continent. Les wahhabites souhaitent accueillir les leaders de l'Afrique à Ryad en décembre ou au début de l’année prochaine.

Article modifié le 01.08.2017 à 18h34

6 commentaires
Moul bignis
Date : le 02 août 2017 à 12h10
Le titre est trompeur, le Royaume ne fait pas ça pour la cause palestinienne mais pour ses affaires winking smiley "Le royaume ne verrait pas d’un bon œil la présence de l’Etat hébreu sur le continent. Un «concurrent» potentiel des intérêts marocains en Afrique, explique une source du Jerusalem Post. Les sources africaines consultées par le journal affirment que le Maroc conseille aux leaders africains d’«être prudents», ...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/56066/maroc-l-autorite-palestinienne-incitent-africains.html"
belmamoun
Date : le 01 août 2017 à 23h46
Chaque pays ne voit que son propre intérêt. Le sommet aura bien lieu et ni le Maroc ni l'autorité palestinienne n'y pourront rien.
charmeur de serpent
Date : le 01 août 2017 à 23h30
Il n'y a pas assez de guerres en Afrique, il faut en créer d'autres pour vendre plus d'armes, comme disent certains, Business is Business.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com