En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Média   Publié Le 16/07/2017 à 17h58

France 24 de nouveau épinglée par le gouvernement marocain

France 24 est à nouveau dans le viseur des autorités marocaines. En cause, des images d'émeutes au Vénézuela localisées à tort à Al Hoceima au Maroc.

France 24 a diffusé des images des violentes manifestations au Venezuela pour illustrer un sujet sur Al Hoceima. / Ph. Capture d'écran France 24

«Les journalistes de France 24 ont-ils des carences en géographie ou des problèmes avec la déontologie journalistique ?», ironise Atlas Info, qui rapporte que le bureau arabophone de France 24 a diffusé des images des violentes manifestations qui se déroulent actuellement au Venezuela pour illustrer un sujet sur les évènements d’Al Hoceima.

Les autorités du royaume n’ont pas tardé à réagir. Mohamed Laârej, ministre de la Culture et de la communication, a en effet exprimé à Marie-Christine Saragosse, présidente-directrice générale de France Médias Monde «l'indignation» du Maroc, précise Le 360, qui détient une copie du courrier émis par le ministère.

Il a rappelé que «ces images, qui montraient des manifestants vénézuéliens et présentés comme étant de jeunes marocains poursuivis par les forces de l’ordre dans la ville d’Al Hoceima au nord du Maroc, ont visé à semer la confusion et à induire les téléspectateurs de la chaîne en erreur».

Inacceptable d'un point de vue déontologique

«(…) le ministère de la Culture et de la communication du gouvernement du Royaume du Maroc exige de remédier à cette situation et de réparer l’erreur professionnelle commise par France 24, en prenant toutes les dispositions nécessaires afin de rétablir la vérité et de présenter les excuses qu’il faut au Maroc et aux téléspectateurs induits en erreur», poursuit le ministre.

Joint par Yabiladi, Jean-Marie Lemaire, correspondant de la chaîne au Maroc, déplore un traitement «inacceptable et inadmissible d’un point de vue déontologique».

«Si ça s’avère exact et que France 24 ne présente pas d’excuses, il peut y avoir une sanction, à savoir l’interdiction de France 24, ce qui veut dire que je pourrais être également sanctionné alors que je n’y suis pour rien.»

Les différents épisodes de tensions entre France 24 et les autorités marocaines ont d'ores et déjà rendu son travail sur le terrain plus délicat. «Dans la rue, je sens l’agressivité des gens par rapport aux erreurs du bureau arabe de France 24. Je me retrouve dans une position où je ne peux pas expliquer aux gens que je n’ai aucune influence sur la chaîne arabe.»

16 commentaires
yab7mars2017
Date : le 17 juillet 2017 à 23h05
Comprendre comment fonctionne le système médiatique conventionnel en France dans toutes ses variantes, écrites, audio-visuelles exige une plongée en apnée dans ses boîtes noires. Bien que le spectacle du mauvais goût ait franchi le seuil du ridicule dans le traitement de l'information dans ses différentes dimensions, la logique de l'absurde demeure une constante dans ce fonctionnement. Il n'y a pas longtemps, un article de haute facture intellectuelle a été publié sur le site d'Agoravox dans lequel l'auteur, Bruno Guigue a démontré comment ce système est déjà engagé dans un état d'extinction cérébral. Cet état est symptomatique des processus de dégénérescences cognitives et professionnelle de l'ensemble des cortèges des soi-disant journalistes et présentateurs et experts ou spécialistes des bazars. Le lien ici : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sur-la-syrie-la-france-est-en-etat-187553 Personnellement, j'ai coupé avec toutes les chaines de tv de l'hexagone depuis 2008 et aussi avec la presse écrite surtout Le Monde et Liberation. Cela m'a permis de prendre de la hauteur pour évaluer ce spectacle médiatique pathologique qui par ses mécanismes monstrueux a profondément affecté le principe de l'information avant de contaminer et ruiner les mentalités collectives - déjà dans le confort de l'ignorance - dans ce pays par un système de mensonges si bien travaillé pour qu'il soit non seulement une vérité mais pire : Une culture, symptomatique des logiques du fonctionnement des institutions de la VI eme République. Eviter et s'éloigner des médias mainstream de la France est une entrée privilégiée pour l’hygiène mentale et politique. France
Itwasntme
Date : le 17 juillet 2017 à 17h43
Eh ben moi,j attribue cette gaffe à la Baraka divine..et quel timing ! Au fait,france24 nous rends un grand service... Il faut surtout pas la boycotter ni la censurer...au contraire,il faut même soutenir et encourager cette chaîne satellite. De telles bras cassés de pseudos journalistes à la solde d alger et des ennemis sont un acquis et un allié que le Royaume du Maroc accepte volontier dans son cirque.Bye
FATEM95
Date : le 17 juillet 2017 à 14h28
Au lieu de procès, pourquoi ne pas saisir le CSA ?
Citation
majus à écrit:
une erreur?? c est plutot une faute grave,l etat marocain doit reagir quitte a intenter un proces. il ne s agit pas seuleumnt de l etat qui a ete eprouvee mais 35 millions de marocains.c est un truc voulu par ce putin de chaine car cela ne peut pas passer aisement a travers les filets de tant de couillons de journatistes de tout bord !!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com