Menu

Article  

Maroc-Russie : «La commission militaire s’est réunie à deux reprises», a annoncé Bourita

Le ministre des Affaires étrangères s’est rendu hier à Moscou. Le Maroc souhaite relancer ses relations stratégiques avec la Russie. Outre les retombées économiques de la visite royale effectuée en mars 2016, saluée au passage par Nasser Bourita, le Maroc et la Russie adoptent presque les mêmes positions sur certains dossiers internationaux.

Publié
Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, lors d'un entretien à Russia Today, jeudi 13 juillet. / Ph. Capture d'écran - Russia Today
Temps de lecture: 2'

Nasser Bourita a co-présidé, hier à Moscou avec le ministre russe de l’Agriculture, la commission mixte maroco-russe. Une réunion qui intervient presque 16 mois après la visite d’Etat du roi Mohammed VI au pays de Vladimir Poutine, au cours de laquelle les deux parties avaient signé plusieurs accords de coopération.

Le royaume souhaite en effet relancer ses relations stratégiques avec la Russie. Depuis mars 2016, «les exportations de tomates marocaines vers le marché russe ont augmenté de 35% et les produits de la mer de 20%. Le Maroc est le deuxième partenaire économique de la Russie dans le monde arabe et en Afrique», a annoncé le chef de la diplomatie dans un entretien accordé à la version arabophone de la chaîne Russia Today. Ces échanges sont appelés à être revus à la hausse dans un avenir proche.

Des positions presque identiques sur la crise du Golfe et la Libye

Cette embellie commerciale n’est pas le seul motif de satisfaction de Bourita. Le ministre a salué le niveau de coordination maroco-russe dans la lutte contre le terrorisme, se félicitant que la commission mixte créée à cet effet «se soit réunie à deux reprises» au cours des derniers mois. Néanmoins, il n'a pas annoncé de contrats d'acquisition d'armes avec le marché russe, quand bien même le ministre russe de l'Agriculture ait fait état de la disposition de son pays à équiper les FAR en équipements militaires.

Le ministre des Affaires étrangères a botté en touche la question d’un journaliste sur une éventuelle adhésion du Maroc à l’initiative du président Poutine de constituer un «front international contre le terrorisme».

Nasser Bourita a préféré présenter l’expérience marocaine dans ce domaine, précisant que le royaume est «un acteur principal dans la lutte contre le terrorisme». Et de rappeler que la stratégie marocaine avait été présentée, il y a deux ans, au Conseil de sécurité.

Enfin, force est de constater que sur certains dossiers internationaux, Rabat et Moscou adoptent des positions presque identiques. En témoigne la crise qui secoue le Conseil de coopération du Golfe (CCG) et la Libye. Sur le premier sujet, le Maroc et la Russie sont en faveur du dialogue alors que sur la question libyenne, le royaume a initié une ouverture sur le camp de l’autoproclamé maréchal Khalifa Haftar, soutenu entre autres par la Russie.

En mai dernier, le même Bourita avait reçu le président du parlement libyen, Aguila Salah, siégeant à Toubrouk et proche de Haftar.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/