Menu

Article

Procès de Rachid Niny : Des avocats étrangers le soutiennent, le CNDH lui rend visite en prison

Le directeur de publication du quotidien «Al Massae» comparaissait, une nouvelle fois, mardi, 17 mai, devant le tribunal de première instance de Casablanca. Poursuivi pour «désinformation», Rachid Niny bénéficie du soutien d’Amnesty international, d’avocats étrangers et a reçu la visite du secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme, Mohammed Sebbar.

Publié
Rachid Niny, au tribunal de Casablanca (Aïn Sebaâ)
Temps de lecture: 2'

Vingt jours après son arrestation, le 28 mars dernier, Rachid Niny faisait face ce mardi, aux juges du tribunal de première instance de Casablanca. Lors de cette nouvelle audience, ses avocats ont surtout insisté à ce que son jugement se fasse dans une plus grande salle, pouvant accueillir «les avocats, les journalistes et le public». Un public venu témoigner sa solidarité au directeur de publication d’ «Al Massae» avec des pancartes et banderoles appelant à sa libération.

Liberté de la presse

En plus de cette partie de l’opinion publication marocaine, le patron de l’un des plus importants quotidiens de la presse marocaine (113 400 exemplaires par jour, selon l'Organisme de justification de la diffusion) bénéficie également du soutien d’avocats étrangers. En effet, l’audience d’hier a été marquée par la présence d’une vingtaine d’avocats venus de France, de Belgique, ou encore de Tunisie. Pour ces «robes noires», ce procès «est celui des droits de l'Homme et de la liberté d'expression». Ils disent être «venus à la demande d' «Al Massae» et [n’ont] pas de leçons à donner aux autorités judiciaires marocaines».

Pour Youssef Chihab par contre, président d'AFD (Alliance for Freedom and Dignity, Belgique), «s’'il n'y a que des Marocains dans la salle d'audience, c'est comme si c'était un huis-clos. La présence d'étrangers permet le respect des droits de l'Homme et de la défense. On évite ainsi les débordements, on constate une présence policière minimum, etc».

«Libération immédiate»

Pour Amnesty International, «la détention de Rachid Niny va totalement à l'encontre des promesses de réforme que le roi Mohammed VI a faites il y a peu, lorsqu'il a promis de consolider le respect des droits humains. Il s'agit d'une grave attaque contre la liberté d'expression». L’organisation internationale de défense des droits de l’Homme appelle à ce que le journaliste soit «libéré immédiatement et sans condition s'il est détenu uniquement pour les articles qu'il a signés». Reporters Sans Frontières et le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) enfourchent la même trompette, ainsi que plusieurs personnalités dans le royaume.

De son côté, la Conseil national des droits de l’Homme, ne reste pas indifférent sur cette affaire. Son secrétaire général, Mohammed Sebbar est allé rencontrer Rachid Niny en prison, rapporte «Al Massae», dans sa livraison de ce mercredi 18 mai, qui précise que l’entrevue a duré 45 minutes. Le quotidien de Niny dit toutefois ignorer le fond de leurs discussions.

Nouvelle demande de liberté provisoire rejetée par le tribunal

Mercredi 18 mai, le tribunal de première instance de Casablanca a de nouveau rejeté la demande de liberté provisoire pour Rachid Niny, rapporte la MAP. La cour, conformément à la demande des avocats du directeur de publication d’ « Al Massae » avait reporté l’examen de l’affaire à ce jeudi.

Selon les termes de l’accusation, Rachid Niny est reproché d’avoir « jeté du discrédit sur une décision de justice, tenté d'influencer la justice et évoqué des faits incriminés non avérés ».

Mise à jour à 19h12

hihi
Auteur : MOHAMMED
Date : le 25 mai 2011 à 12h20
Rendors toi!
De quel échec tu parles?
Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!
Soummoun, boukmou, 3oumyoun, fahoum la youbssiroun!
Réveillez-vous!
Auteur : Wiser
Date : le 20 mai 2011 à 16h27
Réveillez-vous!
Arrêtez de blâmer tous vos échecs, que ce soit, personnels et / ou émotionnel sur tout ce qui est marocain!
Vous voulez nous faire voir ce que vous seul voyez. Et bien vous avez raté le coche.vous allez devenir diabétique, si ce n'est déjà fait!
la couleur...
Auteur : MOHAMMED
Date : le 20 mai 2011 à 15h57
Je serais plus proche d'un HezboLlah sunnite que d'un parti communiste...

Comme quoi, t'es toujours à côté de la plaque... mais bon...
Annoncez la couleur!
Auteur : Wiser
Date : le 19 mai 2011 à 16h22
Avec cet esprit d'exclusion, on se retrouve sous des régimes cher à vous; c à d, le parti unique qu'on trouve, hélas, chez les régimes communistes.
lobotomisé du système!
Auteur : MOHAMMED
Date : le 19 mai 2011 à 15h36
Sans principes communs, ce n'est pas la peine de discuter.
Confucius.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com