En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique   Publié

Casablanca : Les femmes se réunissent contre l'emprisonnement des membres du Hirak

Des femmes manifestent à Al Hoceima au nord du Maroc le 8 juin 2017. / Ph. Fadel Senna - AFP

Les appels en faveur des détenus du Hirak sur les réseaux sociaux se multiplient. Ce lundi, des Marocaines se sont données rendez-vous vendredi 7 juillet sur la place Maréchal à Casablanca pour «se solidariser à la cause des prisonniers politiques et à la cause des femmes du Hirak», indiquent-elles sur Facebook. Deux causes «qui continuent aujourd’hui de porter la voix de celles et ceux que l’Etat a décidé de bâillonner».

«Depuis quelques mois, le Maroc est secoué par un mouvement social historique : le Hirak du Rif. Né dans une région marginalisée, suite à la mort de Mohcine Fikri, pêcheur broyé alors qu’il essayait de récupérer sa marchandise confisquée par les autorités, [il s’agit d’]un mouvement qui revendique plus de justice sociale et lutte contre la marginalisation», lit-on dans la description de l’événement.

Pour ces femmes, «l’Etat marocain n’a malheureusement eu qu’une seule réponse : celle de la répression, qui a donné lieu à environ 150 arrestations à ce jour».

«Dans ce contexte, conscientes de l’importance que jouent les femmes dans le #Hirak du Rif et au vu de l’arrestation de la chanteuse du mouvement, Silya [Ziani], nous, femmes marocaines, appelons à faire du mois de juillet un mois placé sous le signe de la lutte pour la libération des prisonniers politiques du #Hirak. Aujourd’hui, plus que jamais, les voix des femmes doivent porter la voix des femmes d’Al Hoceima qui bravent les matraques quasi-quotidiennement en sortant dans les rues de la ville [pour] exprimer leur colère et demander la libération de leurs maris, leurs fils, leurs frères ou camarades aujourd’hui derrière les barreaux.»

Ces Marocaines demandent «à toutes les femmes issues de la diaspora et de l’immigration de se solidariser» à leurs revendications. «Ensemble, soyons debout pour faire du mois de juillet un mois de lutte internationale pour la libération des prisonniers politiques du Hirak. A Casablanca nous sortirons vendredi 7 juillet 2017», concluent-elles.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com