Menu

Article

Hirak : Le roi tance le gouvernement au sujet du retard dans le projet «Al Hoceima phare de la Méditerranée»

Le roi est déçu et mécontent de l’état d’avancement de la réalisation du programme «Al Hoceima phare de la Méditerranée». Il a tancé le gouvernement et a exigé des ministères en charge d'accélérer les travaux.

Publié
Le roi Mohammed VI / Archive - MAP
Temps de lecture: 2'

Mohammed VI est mécontent de la réalisation du programme «Al Hoceima phare de la Méditerranée» lancée en 2015. Le roi a exprimé lors de la réunion du conseil des ministres de ce dimanche, «sa déception, son mécontentement, et sa préoccupation, au sujet de la non-exécution des projets inscrits dans ce grand programme de développement dans les délais impartis», indique le cabinet royal dans un communiqué.

Le roi a donné ses instructions à l’Inspection générale de l’Administration territoriale, relevant de la tutelle du ministère de l’Intérieur, et l’Inspection générale des finances, dépendant du ministère des Finances, de mener les enquêtes nécessaires à ce sujet en vue d’établir dans un bref délai les responsabilités. Par ailleurs, les ministres concernés par des projets à Al Hoceima ne sont pas autorisés à prendre des congés cet été.

Un rappel à l’ordre

Dans un rappel à l’ordre destiné au gouvernement, le souverain a enjoint aux ministres concernés de ne lui présenter que les projets bouclés tant aux niveaux financement, études, apurement du foncier et surtout de les lancer au plus vite.

Le programme «Al Hoceima phare de la Méditerranée 2015-2019» a été lancé en présence du roi Mohammed VI en octobre 2015 avec un budget de 6,515 milliards de dirhams. Depuis l'inauguration, la réalisation des projets signés devant le monarque ont accusé des retards importants.

La colère royale sonne comme un désaveu de la politique suivie par le gouvernement Benkirane qui n’a pas su mobiliser les ressources financières nécessaires pour la réalisation dans les délais impartis les projets entrant dans le cadre du programme.

A l'origine de ces atermoiements, les calculs politiciens relatifs à qui profiteront des retombées politiques d’ «Al Hoceima phare de la Méditerranée» : le PAM ou le PJD ? Le cabinet El Othmani, face à la pression du Hirak, a tenté de rattraper le temps perdu.

Le mardi 30 mai lors de son passage à la Chambre des représentants, Saâdeddine El Othmani a dit que «le gouvernement suit le dossier du développement de la région (Rif). Des ministres se sont rendus sur place pour s’assurer de l’état d’avancement de la réalisation des projets. Ces projets sont stratégiques, la construction d’un hôpital ne se fait pas du jour au lendemain». 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com