Menu

Religion Publié

Ahmed Taoufiq dément avoir comparé les chrétiens et les chiites marocains à un «virus» contre la nation

Temps de lecture: 1'
Ahmed Taoufiq dément avoir comparé les chrétiens et les chiites marocains à un «virus» contre la nation. / DR

Non, Ahmed Taoufiq n’a pas comparé les chrétiens et les chiites marocains à un «virus» qui menace la nation. C’est en tout cas ce que le ministre des Habous et des affaires islamiques a assuré à Médias 24.

Relayé par l’agence EFE, le journal Akhbar Alyaoum indiquait que le ministre répondait à une question émanant de conseillers sur le danger supposé de la «diffusion du chiisme et du prosélytisme chrétien».

Démentant catégoriquement les propos qui lui sont attribués, le ministre explique au contraire qu’il a été interpellé au sujet du prosélytisme et qu’il a recouru à une métaphore médicale, précise le site d’information.

«Un corps sain résiste mieux. Ce qui immunise les Marocains, c’est l’Islam sunnite malékite. Les pratiques individuelles, la foi des individus n’a jamais été traitée de virus et ne nous dérange pas. Le dogme ne nous dérange pas. Seule l’existence éventuelle d’agenda politique, de visées politiques, est dangereuse. Mais le sunnisme malékiste nous immunise», a-t-il déclaré, «en substance», insistant sur le terme «métaphore» et sur la nécessité de ne pas accorder à cette question une importance qu’elle ne mérite pas.

S’il nie bien avoir comparé les chrétiens et les chiites marocains à un «virus» menaçant la nation, Ahmed Taoufiq estime toutefois que ceux qui sont politisés peuvent représenter un danger contre lequel la société est immunisée par le sunnisme malékite.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com