En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié Le 28/04/2017 à 17h52

Langue amazighe : Le Mouvement populaire souhaite soumettre le projet de loi de nouveau au roi

Le projet de loi sur l’officialisation de la langue amazighe émerge de nouveau. Après la mobilisation des associations amazighes, c’est autour du Mouvement populaire (majorité) de réclamer une révision du texte adopté le 26 septembre en conseil des ministres.

DR

Le Mouvement populaire surfe sur la vague des revendications des associations amazighes. Le groupe des députés de l’Epi a demandé, lors de la discussion de la Déclaration du gouvernement El Othmani, de retirer les deux projets de loi portant sur l’opérationnalisation de l’officialisation de la langue amazighe et la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine.

Le groupe parlementaire du MP souhaite que les deux textes, élaborés et adoptés par le cabinet Benkirane II, soient soumis de nouveau à l’approbation du roi Mohammed VI lors d’un conseil des ministres. La validation des deux projets de lois organiques s’était produite seulement une semaine avant les élections législatives du 7 octobre. Ils avaient ensuite été expédiés à la Chambre des représentants.

Les calculs d’El Othmani

Pour l’instant Saâdeddine El Othmani hésite encore à répondre à la proposition de ses alliés. Et pour cause, cela risquerait de donner davantage du grain à moudre à l’aile pro-Benkirane au sein du PJD dans sa campagne contre le chef de l’exécutif. Une aile qui n’a guère montré d’enthousiasme à se conformer à l’article 5 de la constitution du 1er juillet 2011 durant la présidence Benkirane. Preuve en est le peu d’intérêt qu’elle avait accordé à la consultation des parties concernées par l’officialisation de la langue amazighe. Pour mémoire, en janvier 2016, l’ancien chef de l’exécutif n’avait consacré qu’une adresse mail afin de recevoir les propositions sur cette question alors que la tradition plaidait pour la création d’une commission.

Pour autant, l'initiative des amis de Mohand Laenser étonne, sachant que le MP était une composante de la majorité précédente. Le conseil des ministres, du 26 septembre, présidé par le roi Mohammed VI avait validé les deux projets de lois organiques fixant les étapes de mise en œuvre de l’officialisation de la langue amazighe et les modalités de son intégration dans la vie quotidienne et la création du Conseil nationale des langues et de la culture marocaine.

Quelques jours après sa désignation pour former un nouveau gouvernement, Saâdeddine El Othmani avait reçu, dans sa villa à Salé, des représentants d’associations amazighes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com