En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Santé Publié

Santé : Des jumelles franco-marocaines publient un ouvrage sur la génétique

Elles sont sœurs jumelles, toutes les deux docteures en génétiques mais surtout passionnées par leur domaine de prédilection. A 33 ans, elles publient leur premier livre ensemble et qui s’intitule «Le conseil génétique en pathologie humaine». Un bouquin qui se veut accessible à tous, la génétique pour les «nuls» d’une certaine façon. Détails.

Souria et Hanaa Aissoui publient leur premier ouvrage sur la génétique. /Ph. Jérôme Morin

Aucune fausse note dans ces parcours, puisqu’à bac +10, Souria et Hanaa Aissaoui n’ont plus à prouver que la passion de la génétique coule dans leurs veines. Un domaine qu’elles ont étudié ensemble jusqu’à obtenir un doctorat vu que ces jumelles ne se séparent jamais.

Il n’y a que dans leur cursus qu’elles ont été contraintes de l’être : «Nous avons fait quasiment les mêmes études. Les cinq premières années étaient les mêmes, ensuite nous avons un petit peu divergé. Nous étions censées faire exactement les mêmes études mais en France les demandes se font sur dossier de sélection et s’il y a deux dossiers identiques ils rejettent les dossiers. Ils ont rejeté un dossier de ma sœur en pensant que c’était un doublon et qu’ils me faisaient une faveur», précise Souria Aissaoui, docteure en oncogénétique, pathologie humaine, spécialisée en conseil génétique et médecine préventive aux Hospices Civils de Lyon.

Deux blouses pour le prix d’une 

Contactée par Yabiladi, la jeune trentenaire soutient que «ce n’est pas plus mal parce que maintenant nous sommes tout à fait complémentaires Hanaa et moi ; elle a une activité de laboratoire et moi j’ai une activité plutôt clinique». En effet, Hanaa Aissaoui est aujourd’hui docteure en oncologie génétique et directrice dans une société française de biotechnologie spécialisée dans les tests de diagnostic génétique dans la ville lumière également.

Les natives de Mâcon sont dorénavant dans la vie active avec deux angles différents qui font leur force et leur complémentarité, l’une Souria est dans les consultations en recevant des patients qui ont un risque ou une suspicion de prédisposition génétique dans les cancers, une spécialité dans les cancers génétiques. A contrario, Hanaa mène une carrière plus attrait à la recherche et le développement, un métier exercé en laboratoire donc.

Deux regards, deux apports et deux expertises différentes notamment dans leurs thèses. Hanaa qui a soutenu il y a 5 ans a mené sa recherche sur les facteurs pronostics de métastase sur le mélanome (cancer de la peau, ndlr). Tandis que Souria a soutenu il y a 4 ans une thèse portant sur l’évaluation des RCP (les réunions de concertations pluridisciplinaires) dans le cadre du syndrome de Lynch (maladie génétique qui donne des cancers colorectaux et de l’utérus, endomètre pour la femme, ndlr).«Ma thèse consistait donc à valider les indications d’analyse et les recommandations de surveillance pour qu’il y ait quelque chose d’harmonisé dans nos services», explique-t-elle.

Populariser la génétique auprès de tous

Une pluridisciplinarité qui a contribué à l’écriture d’un ouvrage à quatre mains qui ressemble en tout point aux deux sœurs. Une idée née lors d’un congrès alors que les deux sœurs se sont rendues compte que rares étaient les personnes qui comprenaient la génétique en général et ont surtout compris que leurs méthodes étaient bénéfiques.

«Nous avons toutes les deux une façon très facile d’expliquer les choses et quand les gens comprennent on trouve ça bien. De là, on s’est dit pourquoi pas écrire quelque chose qui soit accessible à tout le monde.»

«Le conseil génétique en pathologie humaine» est édité par Elsevier Masson. /Ph. Elsevier Masson.«Le conseil génétique en pathologie humaine» est édité par Elsevier Masson. /Ph. Elsevier Masson.

De cette manière, populariser la notion et l’activité en elle-même était le fer de lance des deux sœurs, afin, aussi de partager leur passion et se rapprocher des gens à travers leur recherche. Un travail de longue haleine puisque cela leur aura pris 4 ou 5 ans. «Nous faisions beaucoup de fiches, c’est de ses fiches que nous avons commencé le livre qu’on a complété au maximum. C’est ce qui nous a pris autant de temps mais ça a porté ses fruits parce qu’il a été accepté dans une maison d’édition médicale qui est très connue», précise Souria. 

La deuxième motivation à écrire ce livre pour ces oujdiates d’origine était tout simplement ce manque de reconnaissance, très commun dans le milieu. «On voulait faire quelque chose qui nous appartient à nous, parce qu’on est dans des services où ça appartient à tout le monde. Parfois même quand on écrit des articles scientifiques notre nom n’apparait pas», se mécontente Souria. 

Le livre s’est voulu accessible aux professionnels mais aussi au grand public, de façon à mettre en exergue les différentes techniques qui ont évoluées mais aussi ce que propose à leur niveau les deux docteures notamment sur ces aspects techniques et sur les démarches à suivre. Et d’ajouter, «en général, les gens viennent pour leurs enfants mais il faut un suivi et une surveillance de toute la famille en cas de cancer génétique».

Les cadettes d’«une vraie fratrie maghrébine avec 7 enfants» ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Un autre ouvrage est en cours d’écriture, toujours sur la génétique mais avec un axe différent. «C’est une surprise, ce projet à venir sera tout autre chose même si ça reste sur la génétique», conclut Souria. En attendant, «Le conseil génétique en pathologie humaine» est disponible en France et même au Maroc.

3 commentaires
sasa89
Date : le 31 mai 2017 à 14h04
bravo !
LAHOUEL
Date : le 25 avril 2017 à 20h16
Bravo Les filles, un très joli parcour,bonne continuation ...
ﮎ¡∂
Date : le 25 avril 2017 à 19h14
Très intelligentes et en plus de cela elles sont très belles !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com