Menu

Société Publié

Rabat : Les entraves à la liberté d’association dénoncées par des associatifs

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration. / DR

Plusieurs activistes des droits de l’Homme ont dénoncé jeudi à Rabat «l'entrave à la liberté d’association par les autorités marocaines», suite aux dénonciations de plusieurs organisations non gouvernementales dans le royaume, informe EFE. Les participants à la réunion du jeudi, qui a pour thème la liberté d’organiser des associations, ont critiqué les verdicts, actuellement en appel, où le tribunal administratif a déclaré certaines associations illégales.

L’universitaire Maati Mounjib a dénoncé des décisions «politiques» qui visent les associations ayant critiqué les autorités. Son association «Freedom Now» a été interdite par une décision judiciaire récemment. «Il y a un certain nombre de décisions du tribunal administratif contre les citoyens qui tentent de créer une association», clame-t-il. Khadija Ryadi, à la tête de la Coordination maghrébine des organisations des droits humains (CMODH) a, pour sa part, estimé que ces décisions sont une tentative des autorités de «contrôler l’action associative des ONG qui ont une position indépendante».

De son côté, Mohamed Zahari, membre de la Ligue marocaine des droits de l’Homme déclare qu’une campagne est menée par les autorités contre des associations depuis près de trois ans. Il a dénoncé la note envoyée par le gouvernement marocain aux ambassades à Rabat leur demandant de communiquer systématiquement «toute interaction, accord ou financement» avec les ONG marocaine. Selon lui, cette note aura «un impact sur l’activité des associations lors de la signature d’accords avec les missions diplomatiques ou des organisations internationales pour recevoir des dons», écrit EFE.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com