Menu

Politique   Publié

Al Hoceima : Une «marche des linceuls» à la veille de la visite du ministre de l’Intérieur

Ce dimanche 9 avril Al Hoceima a connu une nouvelle marche. Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les manifestants. Une marche organisée alors que l’Etat tente de lancer une nouvelle politique dans le Rif basée sur le dialogue avec les habitants et la «rifinisation» des cadres du ministère de l’Intérieur.

Temps de lecture: 2'
Marche à Al hoceima, dimanche 9 avril 2017 / DR

A la veille de la visite du nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, les habitants d’Al Hoceima ont battu, hier, le pavé à l’appel de la «Mobilisation» au Rif. Les organisateurs avaient baptisé la protestation «Marche des linceuls». En effet, les photos diffusées sur le net montrent plusieurs manifestants emmitouflés de draps blancs et des femmes portant des foulards blancs.

«La marche a connu une forte participation de personnes en provenance des autres localités de la province, notamment d’Imzouren et Bni Bouayache. Cela rappelle la grande manifestation ayant suivi l’enterrement de Mohcine Fikri. C’est un véritable indicateur de l’influence des tenants de la "Mobilisation" auprès de la population.»

Le wali poursuit le dialogue direct avec les habitants

«Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les marcheurs, se contentant de la surveiller. La marche s’est conclue dans le calme», ajoute la même source. Cette réaction des éléments de la DGSN était prévisible, d’autant que l’Etat parait déterminé à suivre une nouvelle politique dans le Rif dont les maîtres mots sont le dialogue direct avec la population sans passer par les élus locaux et la «rifinisation» des cadres de l’administration territoriale et de la Direction générale de la sûreté nationale.

Ce changement de cap a été lancé par l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad. Son successeur, qui plus est un rifain natif de Tafrisset à Nador, devra suivre la même voie.

Ainsi le vendredi 7 avril, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yaâcoubi, est allé cette fois à la rencontre des habitants de la commune de Bni Boufrah pour écouter directement les doléances des habitants. La semaine dernière, il avait réussi à convaincre les représentants du comité local de la «Mobilisation» d’Imrabten de suspendre leur programme de «désobéissance civile».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate