Menu

Article

Al Hoceima : Après la «rifinisation» des cadres, l’Intérieur dialogue avec les représentants de la «Mobilisation»

En vue de calmer la colère des rifains, l’Etat opte désormais pour le dialogue. Hier, une réunion a donné le coup d’envoi de cette approche avec le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et des représentants de la «Mobilisation». Si le wali a réussi à éviter le lancement d’un programme dit de «désobéissance civile», sa mission est loin d’être terminée. Détails.

Publié
Mohamed Yaâkoubi, Wali de la région Tanger-Tetouan-Al Hoceima / Archive - DR
Temps de lecture: 2'

La nouvelle politique de l’Etat dans le Rif est mise en marche. Le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima joue aux sapeurs pompiers. Dimanche, Mohamed Yaâkoubi, accompagné d’une forte délégation composée de hauts représentants des ministères dans la ville, a tenu une réunion avec les représentants de la «Mobilisation» de la commune d’Imrabten.

Le choix du lieu n'est pas fortuit. Le comité locale avait établi un programme baptisé «désobéissance civile», qu’il envisageait de lancer cette semaine en riposte à «l’échec du dialogue avec l’ancien gouverneur, limogé il y quelques jours par le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad», nous confie une source à Al Hoceima.

Après plusieurs heures de dialogue, le wali de la région a réussi à renverser la situation en sa faveur. Yaâkoubi s’est engagé à répondre positivement au cahier revendicatif de ses interlocuteurs. Des promesses qui ont, visiblement, séduit le comité locale de «Mobilisation» de la commune Imrabten.

Des promesses et des engagements

Ainsi à l’issue de la réunion avec le 1er responsable de l’administration territoriale de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, ledit comité a décidé de «suspendre son programme de "désobéissance civile"», ajoute la même source. Néanmoins, un média à Al Hoceima assure que le sit-in ouvert, observé depuis des semaines devant le siège de la commune, est maintenu. Une manière pour eux de faire pression sur le ministère de l’Intérieur pour rendre effectif les promesses prises par Mohamed Yaâkoubi.

Ce dialogue initié, hier, devrait se poursuivre avec les autres comités locaux de la «Mobilisation» dans le Rif. L’objectif est de convaincre le plus grand nombre d’instances que l’Etat est résolument déterminé à répondre favorablement aux doléances sociales de la population, et ce par la création de projets générateurs d’emplois. Une politique censée rétablir la confiance entre les représentants de l’Etat et les habitants.

A l’heure où le wali dialoguait à Al Hoceima, éclatait une poche de tension dans des communes situées à l’Est de Nador. Là aussi, les revendications sont identiques aux localités dans la province d'Al Hoceima.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com