En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié

Le dossier d'Ali Aarrass bientôt examiné par la Cour de cassation marocaine

Le détenu belgo-marocain Ali Aarass a été transféré de Salé à Tiflet. / Ph. Amnesty International

Trois ans qu’Ali Aarrass réclame l’examen de son dossier par la Cour de cassation marocaine : ce sera chose faite mercredi 29 mars, d’après le quotidien belge le Soir.

Comme c’est le cas dans de nombreux pays européens, la Cour de cassation ne jugera pas les faits mais contrôlera la légalité de la décision de la Cour d’appel. «Nous avons déposé de longues conclusions, explique au Soir Me Nicolas Cohen, qui fait partie des avocats qui défendent Ali Aarrass et qui se rendra au Maroc pour assister aux débats. Parmi nos arguments, il y a la violation de la Convention contre la torture. Il faut savoir que les aveux arrachés sous la torture constituent la seule preuve de l’accusation contre Ali.»

Des éléments de procédure seront également plaidés, poursuit le quotidien belge. «Initialement le Maroc a dénoncé Ali Aarrass à l'Espagne comme l'auteur d'un trafic d'armes. Il a été laissé libre et fait l'objet d'une enquête de deux ans par le célèbre juge [Baltasar] Garzón. Le juge espagnol avait conclu sur un non-lieu, n’ayant rien trouvé qui corroborerait l’accusation», poursuit Nicolas Cohen. «C'est alors que le Maroc a demandé l'extradition d'Ali sur la base d’un autre chef d’accusation, celui d’avoir voulu organiser des camps d’entraînement en Algérie destinés à préparer des attentats au Maroc. Mais, dans ce pays, il a été condamné pour le trafic d’armes initialement invoqué. Le Maroc a donc violé une règle de base de droit international en le jugeant à propos d’une autre accusation que celle fondant son extradition.»

Pour rappel, en 2012, ce Belgo-marocain avait été condamné à 12 ans de prison en appel au Maroc pour participation à un groupe terroriste. En juillet 2013, Ali Aarrass avait entamé une grève de la faim avant d’enchaîner avec une grève de la soif quatorze jours plus tard. Sa grève de la faim avait pris fin en août 2013.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com