Menu

Société Publié

France : La mosquée de Fréjus ne sera pas démolie

Temps de lecture: 1'
La mosquée de Fréjus a finalement échappé à la démolition. / Ph. AFP

Le feuilleton judiciaire concernant la mosquée de Fréjus (Provence-Alpes-Côte d'Azur) tire à sa fin. Le lieu de culte ne sera finalement pas démoli, a tranché la cour d’appel d’Aix-en-Provence ce mardi 21 mars, informe France Info.

En revanche, l’association musulmane El-Fath, qui gère la mosquée, son président Driss Maaroufi et l’ancien maire de Fréjus, Elie Brun ont écopé d’amendes allant de 5 000 à 20 000 euros. L'ancien édile a été condamné pour avoir accordé les permis de construire litigieux.

L’actuel maire frontiste de Fréjus, David Rachline avait demandé à ce que le lieu de culte de 1 500 mètres carrés soit démoli, après son ouverture en janvier 2016. Le litige portait sur l’irrégularité de son permis de construire, indique le Figaro. La cour n'a pas retenu les infractions relatives aux permis de construire, dont le tribunal de Draguignan avait estimé qu'ils avaient été obtenus frauduleusement grâce à la mairie, précise le quotidien.

Les juges ont estimé que la construction de la mosquée «n'avait pas respecté les obligations du plan de protection des risques d'inondation», poursuit la même source, mais que ce manquement ne nécessitait pas «pour autant de détruire le bâtiment».

«Encore heureux : on ne va pas détruire la maison de Dieu ! Vous pensez vraiment que la mosquée va être détruite ? Alors qu'il y a 500 à 600 personnes qui viennent y prier le vendredi ? Ce serait du racisme !», a réagi le président de l’association Driss Maaroufi. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com