En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 20/03/2017 à 15h16

Oujda : La DGPR s'explique sur le décès d'un prisonnier en grève de la faim

Photo d'illustration. / DR

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGPR) a confirmé ce lundi le décès d’un détenu à la prison locale de la ville d’Oujda. «Le prisonnier est décédé lundi matin à l’hôpital Al Farabi où il avait été transféré le 18 mars dernier suite à la détérioration de son état de santé», précise un communiqué de la DGPR parvenu à Yabiladi. Le détenu menait une grève de la faim suite à la peine prononcé à son égard en première instance.

«Il a été condamné à 20 ans de prison ferme pour plusieurs chefs d’accusation dont la constitution d’une bande criminelle, kidnapping, violences, torture et trafic de stupéfiants.»

Le prisonnier avait déjà été transféré à l’hôpital le 15 mars dernier pour une surveillance médicale de son état de santé. La DGPR rappelle également qu’il a été visité par le parquet compétent, le 3 février dernier, pour comprendre les raisons de sa grève de la faim et le persuader de l’interrompre. «L’administration de la prison locale a également tenté de le persuader d’interrompre sa grève de la faim sans succès», conclut l’administration dirigée par Mohamed Salah Tamek.

Article modifié le : 20 .03.2017 à 18h06
Soyez le premier à donner votre avis...