Menu

Terrorisme Publié

Aéroport d'Orly : Un homme tué après avoir arraché l'arme d'une militaire

Temps de lecture: 2'
L'aéroport de Paris-Orly. / DR

Vers 6h55 ce samedi 18 mars, un homme a tiré avec un pistolet à grenaille sur des policiers, blessant l’un d’eux légèrement à la tête lors d’un contrôle routier à proximité de Stains (Seine-Saint-Denis), d'après le Monde. L'individu a pris la fuite à bord d'un véhicule volé.

Ce dernier a été repéré quelques minutes plus tard à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour un «car-jacking» (vol de voiture avec violence), a indiqué Bruno Le Roux. Il est notamment entré «dans un bar proférant des menaces», a poursuivi le ministre de l’Intérieur.

A 8h30, soit une heure et demi plus tard, le même individu «tente de s’emparer de l’arme d’une militaire» de l’opération «Sentinelle» à l’aéroport Orly mais «sans parvenir à le faire», a fait savoir Bruno Le Roux. Il a été abattu immédiatement.

Né en 1978, l'homme était connu des services de police mais seulement pour des affaires de droit commun (neuf mentions à son casier judiciaire, notamment des affaires de stupéfiants et de vols aggravés). Il n’avait pas de fiche S et n’était pas inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

L'aéroport parisien a été totalement évacué lors de l'intervention du RAID et des démineurs. Le trafic aérien a également été complètement interrompu. Au total, près de 3 000 personnes ont été évacuées du terminal sud. Les voyageurs qui se trouvaient dans le terminal ouest ont été confinés, a précisé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henri Brandet.

La section anti-terroriste du parquet de Paris s’est saisi des faits commis à Garge-lès-Gonnesse, Vitry et Orly, a annoncé le parquet en fin de matinée samedi. Il n'y a pas de victime ou de blessé à déplorer, a indiqué le ministère de la place Beauvau.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com