En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié

Réunion Ghali/Guterres : Le Polisario pose ses conditions en échange d'un retrait de Guerguerate

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU / DR

La réunion entre la délégation du Polisario conduite par Brahim Ghali et le secrétaire général de l’ONU a duré presque une heure et demi, sans néanmoins enregistrer de réels progrès.

En échange de retirer ses milices de la zone Guerguerate, le Front a exigé des Nations Unis deux conditions : une reprise des rounds de négociations avec le Maroc en rade depuis cinq ans et un élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental.

Des exigences que le Maroc rejette catégoriquement. La balle est désormais dans le camp de l’ONU.

10 commentaires
Itwasntme
Date : le 27 mars 2017 à 13h06
@fatem 95, Nan no no pas convaincu du tout! On ne négocie pas avec des séparatistes. Oublies l ONU,cette organisation a été specialement créé après la seconde guerre par les alliés pour fragmenter les empires.. Les Allemands ont été les premiers à subir les conséquences.. Ne soyons pas naïfs,l ONU est aussi par définition ennemi de notre intégrité territoriale puisque ses décisions sont impartiales et sont soumises à l appréciations des grandes puissances et leur véto... Notre armée doit sécuriser avec une main de fer la province du sud...Une bonne fois pour toute! La position et les richesses geo stratégiques de notre Sahara attise toutes les convoitises...
FATEM95
Date : le 24 mars 2017 à 15h59
Le calcul de l'Algérie est de pousser le Maroc à la faute. C'est-à-dire que le Maroc puissance militaire vienne attaquer des soi-disant combattants et en faire des victimes médiatiques. Après ils feront fructifier cela auprès de l'ONU et auprès de l'UA. C'est un peu comme jouer au loto, tu mises peu et tu gagnes beaucoup. Le Maroc a une partie du Conseil de Sécurité de son côté, une grande partie de l'UA+ le SG de l'ONU. Donc il joue la légalité. Quand il s'est retiré il se sont retrouvés "à poil" dans leur stratégie. Donc ils provoquent à fond pour le ramener sur sa décision. mais il a tout à perdre. Je pense qu'ils s'enfoncent un peu plus sous les yeux de l'ONU car ça sert notre dossier pour avril. Après avril on verra. L'échec cinglant la semaine dernière de la visite de Ghali à New York est un mauvais signe pour eux. Donc laissons-les s'exciter sous les yeux de l'ONU. Ils fonctionnent comme les dirigeants algériens. Le calme les énervent alors ils dérapent. Usons de cette politique.
Citation
Itwasntme à écrit:
@charmeur, Cette visite du bourricot ghali n a pu avoir lieu qu après l aval de l administration Trump.. Le retrait de geurgeurat est une erreur...Lourde de conséquences..Il n y avait aucune urgence. Le seul langage que comprendra l ONU est le langage du bras de fer et la gâchette sur la tempe...Comme Israël. Arrêtons de donner des munitions à l ennemi. Les far doivent à tout prix occuper la zone tampon du sud sans délais..
charmeur de serpent
Date : le 19 mars 2017 à 22h54
Le Polisario avait comme excuse pour justifier sa présence à Guergarate, la présence du Maroc dans la Zone. Donc, si le Maroc ne s'est pas retiré, la présence du Polisario à Guergarate serait justifiée, ce qui nuit à la position du Maroc surtout que le Maroc vient de récupérer son siège à l'UA et le RDV annuel du mois d'Avril à l'ONU est très proche. Si le Polisario persiste à refuser le retrait de la zone de Guergarate, l'intervention du Maroc sera justifiée, mais pas tout de suite. Il faut laisser du temps à l'ONU pour qu'elle gère la situation, s'elle n'arrive pas, le Maroc aura le doit d'intervenir, après.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com